Au jardin en juin

Au jardin en juin
Chaque mois, la Maison du jardinier et de la nature en ville vous donne des conseils et astuces pour le jardin.

Les conseils du mois de juin

Juin est le mois du jardin. Contemplez à loisir les floraisons et les feuillages décoratifs de vos rosiers, vivaces et arbustes !

Au potager

Vous pouvez commencer à récolter la rhubarbe, les salades, les radis au fur et a mesure qu'ils poussent et les petits pois très sucrés à cette période. Il n'est pas trop tard pour semer les courgettes, potirons et cornichons qui rattraperont très vite le retard. Surveillez vos cultures ! Les parasites s'y installent plus vite que l'on ne le pense : doryphores, pucerons, mouches blanches sont les bêtes noires du potager. Utilisez des produits bio comme le savon noir ou des purins.
Encore mieux, essayez d'installer des plantes compagnes qui serviront à repousser les indésirables. Œillet d'inde, basilic ou céleri à côté des tomates ; menthe, romarin ou sarriette à coté des choux… L'arrosage ? Grande question ! Evitez d'arroser les feuilles de vos légumes, optez pour un système de goutte à goutte qui apportera l'eau nécessaire et sans excès. Une fréquence de trois fois par semaine est largement suffisante surtout si vous avez paillé la totalité de votre sol. En effet, le paillage permet de garder l'humidité, protège les racines des fortes chaleurs et limite la pousse des herbes indésirables.

Au jardin d'ornement

Taillez les arbustes à floraison printanière défleuris et les haies d'arbustes persistants. (Weigela, Spirea, Lila, Deutzia, Eleagnus, Cupressus, Laurier palme …)
N'attendez pas trop pour cueillir vos bouquets de lavandes, sinon les fleurs tomberont prématurément. Séchés, ils parfumeront d'une odeur délicate vos penderies, commodes et dressing.
Coupez régulièrement les nouvelles pousses de votre Glycine, afin de favoriser la multiplication des boutons floraux (jusqu'à trois fois dans l'année si nécessaire), et réduisez à 20 cm de longueur ces tiges volubiles, capable d'atteindre en quelques semaines plus de deux mètres de long.
Supprimez les fleurs fanées des pivoines, azalées, rhododendrons et rosiers précoces non remontants, sans oublier les gourmands et drageons qui épuisent inutilement l'arbuste.
Avez-vous pensé à pailler vos massifs d'arbustes ? C'est important pour limiter voire éviter l'arrosage. Pour les étoffer, installez quelques plantes vivaces qui occuperont les espaces libres : Cahlia, Crocosmia, Marguerite, Gaura, Penstemon, Rudbeckia qui resteront en place pour l'année suivante.

Au balcon

Que ce soit un balcon potager ou un balcon d'ornement, les règles sont sensiblement les mêmes. Qu'il pleuve ou qu'il vente, arrose ce que tu plantes ! En effet, même s'il pleut, les balcons sont souvent protégés, alors l'arrosage reste à faire. Pour éviter la corvée, installez un système de goutte à goutte facile à mettre en place et peu coûteux pour le service rendu. Comme au jardin, utilisez du paillage, et de l'engrais organique régulièrement qui apportera un complément de nourriture pour vos plantes qui doivent se contenter d'un sol plus réduit. Le paillage, lui, limitera l'évaporation et protégera les racines des fortes chaleurs. N'hésitez pas à densifier la plantation de vos contenants, ils seront d'autant plus jolis s'ils sont bien garnis !

Au verger

Il convient dès à présent de pratiquer l'éclaircissage, c'est à dire de supprimer les fruits en surnombre. Cette opération "fend le cœur", mais gardez à l'esprit qu'un arbre trop faible pour assumer une abondante récolte peut en mourir. En outre, les fruits restant seront de plus grande taille et de plus grande qualité.
Protégez la récolte de votre verger en installant des pièges contre les parasites volants (pièges à phéromone) notamment contre le carpocapse. Badigeonnez les troncs au Blanc arboricole : cela permet de détruire les champignons et les larves des parasites nichant sous l'écorce des arbres. Traitez préventivement vos arbres fruitiers à la bouillie bordelaise (surtout pour les arbres à noyaux, contre la cloque du pêcher par exemple). Respectez les doses utilisées en agriculture biologique. Et surtout, régalez-vous et profitez de vos fraises, framboises ou cerises, ce sont des fruits de saison.

Chroniques de la nature en ville

Ischnura senegalensis
Un zygoptère… mais qu'est-ce donc ? Un nouveau prototype de drone ? Un mot pour qualifier quelqu'un d'original ? Il s'oppose souvent au mot anisoptère, et se composent tous deux de la terminaison « ptère » qui vient du grec et signifie « aile ». Ces deux mots désignent deux sous ordres d'insectes à ailes membraneuses et dont les mandibules fortement dentées ont conduit à donner à l'ordre qui les représente le nom d'odonates. Ce sont des insectes très primitifs tout en étant de redoutables prédateurs et du fait de particularités morphologiques, leur place dans la classification du vivant a souvent été révisée. Ces insectes sont inféodés aux milieux aquatiques car leur stade larvaire s'y déroule, tandis que les adultes vivent en milieu terrestre. Dans l'eau, les larves sont d'habiles chasseuses et capturent leurs proies grâce à leurs mandibules rétractiles qu'elles peuvent projeter en avant. Certaines espèces vont préférer les eaux courantes, d'autres les eaux stagnantes. Selon les espèces, elles y vivent de quelques dizaines de jours à plusieurs années et après plusieurs mues, elles sortiront pour entamer une métamorphose rapide sur la berge. L'adulte se déploiera et fera sécher ses ailes au soleil avant de s'envoler, abandonnant la mue nymphale que l'on appelle « exuvie » et que l'on peut trouver par exemple dans les joncs au bord de l'eau.
Nous parlons bel et bien des « libellules ». En réalité les véritables libellules sont les anisoptères : elles sont en général plus grandes, ont un vol plus vif et surtout les ailes étalées horizontalement au repos. Les zygoptères, l'autre sous-ordre, sont les demoiselles : ailes repliées à la verticale au repos, insectes plus grêles et au vol moins assuré…
Il existe au total 100 espèces d'odonates en France, et il n'est pas forcé d'avoir une mare dans son jardin pour en voir voler, car certaines espèces ont un très grand territoire de chasse !
Poster un commentaire Remarque, complément d’information, suggestion... Laissez-nous un commentaire (non publié) pour nous aider à améliorer le contenu de cette page.
Souhaitez-vous obtenir une réponse ?