ALERTE POLLUTION - 17/10/2016 18h15 - Un épisode de pollution atmosphérique aux particules en suspension (PM10) est prévu pour la journée du mercredi 18 octobre ► En savoir plus sur le site Atmo

Au jardin en octobre

Au jardin en octobre
Chaque mois, la Maison du jardinier et de la nature en ville vous donne des conseils et astuces pour le jardin.

Les conseils du mois d'octobre

L'automne et ses couleurs sont là. Le jardin dévoile un nouveau visage…
Octobre est un mois magnifique et très agréable pour jardiner. Préparer le sol pour l'hiver, protéger les plantes frileuses, tailler les haies, planter les bulbes et les bisannuelles… Le jardinier ne manque pas de travail durant cette période !

Au potager

Finissez de récolter vos derniers légumes (potirons, carottes, navets et betteraves) lorsqu'ils auront atteint leur maturité.
Nettoyez le potager de façon générale, coupez les tiges jaunies des asperges, arrachez les derniers plants de légumes en fin de vie et semez les parcelles vides d'engrais verts afin qu'elles ne restent pas inoccupées. Non seulement cet "engrais" enrichira le sol, mais il le protégera et améliorera sa structure.
Semez des fèves, de l'ail blanc ou violet, des échalotes grises et des oignons rouges d'hiver. Pour éviter tout risque de transmission de maladie, ne replantez jamais de l'ail dans un terrain où une plante de la même famille a déjà été cultivée (oignon, échalote). Attendez au moins trois ans.
Divisez la rhubarbe et replantez-la dans la foulée pour augmenter votre production de l'année prochaine.

Au jardin d'ornement

Avec le climat encore clément, la pelouse a certainement besoin d'une dernière tonte.
Sur votre joli tapis vert, si vous souhaitez voir de jolies fleurs apparaître à la fin de l'hiver et au tout début du printemps, c'est le moment de planter quelques bulbes : muscaris, crocus, perce-neige…
Vos rosiers remontants sont capables de fleurir jusqu'aux premières gelées à condition de retirer les fleurs fanées au fur et à mesure. Il arrive souvent qu'avec l'humidité automnale ils soient touchés par des champignons qui provoquent un jaunissement des feuilles et leur chute. Ne vous inquiétez pas, les rosiers n'en souffrent que très peu. Ramassez et brûlez les feuilles malades.
C'est le moment de multiplier les vivaces ! La division de touffe fonctionne très bien. En quoi cela consiste ? Après avoir arraché la plante, la couper en plusieurs parties à la pelle-bêche pour en obtenir plusieurs pieds.
Continuez à arracher les annuelles pour les remplacer par des myosotis, pensées ou giroflées, et n'hésitez pas à rajouter quelques plantes vivaces qui sont rustiques, peu exigeantes et donc beaucoup plus durables dans le temps.

Au balcon

Videz au fur et à mesure les jardinières totalement défleuries de l'été pour préparer vos décors d'hiver... ou de printemps.
Remplacer 1/3 du volume de terre par un terreau fertile en lui rajoutant deux poignées d'engrais organique. Les annuelles ou les plants de légumes que vous aviez ont consommé les 3/4 des éléments nutritifs. Un bon mélange fertile donnera un bon résultat.
N'hésitez pas à mélanger bisannuelles, vivaces et bulbes ; vous obtiendrez alors une composition dense, originale avec une durée de floraison beaucoup plus importante que si vous ne mettiez qu'une à deux variétés de plantes. La seule règle est de choisir une couleur dominante et jouer avec les nuances de celle-ci.
Protégez les plantes les plus sensibles au froid et aux courants d'air. Rapprochez vos pots contre le mur ou utilisez du voile d'hivernage.

Au verger

Taillez votre actinidia (kiwi), vos abricotiers, vos groseilliers et nettoyez vos framboisiers. Assurez-vous d'utiliser des outils de taille bien affutés, et pensez à les désinfecter pour éviter la propagation d'une maladie quelconque.
Si l'on conseille de planter les arbres fruitiers au mois de novembre, c'est bien en octobre qu'il faut préparer le terrain.
Il faut être généreux par rapport à la taille du trou. Même si le conteneur ou la motte du futur arbre est petit(e), creusez un trou de 80 cm de diamètre, et de 70 cm de profondeur. Plus votre sol est de "mauvaise qualité" plus le trou doit être conséquent.
Réalisez un apport de matière riche au fond du trou. Comptez un volume d'une demi-brouette d'un bon compost maison, de fumier et d'un engrais organique. Mélangez votre apport à la pelle-bêche avec la terre du fond du trou.
Il ne vous reste plus qu'à attendre la Sainte Catherine !

Chroniques de la nature en ville

Comme tous les insectes, les papillons aiment la chaleur et le soleil. Mais en fonction des espèces, certains sont plus robustes que d'autres. Ainsi, même si les jours raccourcissent et que les températures baissent, on peut encore en voir voler :
Piérides blanches, Citron, Vulcain, Belle Dame... et le magnifique Paon de Jour. Vous les verrez voler encore parfois jusqu'en novembre. Certains vont hiverner chez nous, trouvant refuge dans les bâtiments, les cavités des arbres ou dans le feuillage. Toutefois, la majorité des espèces passe l'hiver au stade d'oeufs, de chenilles ou de chrysalides.
Ils font partie des pollinisateurs et jouent donc un rôle dans la reproduction des plantes à fleurs. Les papillons consomment du nectar, alors quoi de mieux pour les aider que de veiller à avoir dans son jardin des plantes à floraison tardive ? Le banal lierre est un allié de choix pour eux, et à vrai dire pour beaucoup d'autres animaux. Le séneçon jacobée, les chardons ou la succise sont des plantes qui fleurissent jusqu'en Octobre, et bien disposées à nourrir les papillons qui volent encore à cette période.
Et pour les aider à passer l'hiver, il est bon de leur maintenir des refuges : tas de bois, tas de pierres, plantes grimpantes... et de laisser une zone d'herbes sèches non fauchées.
Poster un commentaire Remarque, complément d’information, suggestion... Laissez-nous un commentaire (non publié) pour nous aider à améliorer le contenu de cette page.
Souhaitez-vous obtenir une réponse ?