Au jardin en avril

Au jardin en avril
Chaque mois, la Maison du jardinier et de la nature en ville vous donne des conseils et astuces pour le jardin.

Les conseils du mois d'avril

Au potager

Semez carottes et radis sur la même parcelle : c'est la technique du deux en un !
Lorsque que les radis seront bons à manger, ils laisseront davantage de place aux carottes afin qu'elles puissent finir de se développer.
Pensez également aux associations de plantes qui seront d'une grande aide au potager.
Par exemple, l'aneth est un bon répulsif contre les pucerons, mais également stimulateur de croissance pour les concombres ; la coriandre, elle, éloigne la mouche de la carotte. 
Les racines de l'oeillet d'Inde et le souci sécrètent une substance nématicide (qui tue les nématodes) et insecticide, tandis que l'odeur des feuilles repousse pucerons et aleurodes et protégeront vos plants de tomates.
Organisez votre potager sur plan avant de vous lancer. Cela permettra d'optimiser les associations de plantes compagnes qui vous aideront à lutter écologiquement contre les ravageurs.

Au jardin d'ornement

Nettoyez vos massifs d'arbustes, taillez les Forsythias, Spirées, Cognassiers du Japon et autres arbustes à floraisons printanières. Cette taille permettra de favoriser de nouvelles pousses pour la floraison de l'année prochaine.
Quand les fleurs des narcisses, tulipes et jacinthes sont fanées, coupez-les afin que les bulbes reprennent des forces. Vous pouvez également laisser les narcisses en place ; ils refleuriront l'année prochaine.
Plantez des plantes vivaces qui, de par leur diversité, leur résistance au gel et leur aspect décoratif vous donneront des touches de couleurs ici et là dans votre jardin.
Avec le mois d'avril commence la période des semis de gazon. Deux périodes sont favorables au semis : le début du printemps et le début de l'automne. La meilleure période étant l'automne. Si vous n'avez pas encore épandu de l'engrais organique ou du compost sur votre gazon, c'est le moment de le faire.
Si la mousse s'est installée durant l'hiver, scarifiez votre gazon pour l'aérer puis recharger en graines de façon à compléter les espaces vides.

Au balcon

Il est temps d'aménager votre balcon. De quoi avez-vous besoin ?
Pour commencer, équipez-vous de jardinières de qualité ; elles pourront vous servir plusieurs années. Suivant l'espace disponible, optez pour des contenants assez gros qui, par leur volume de terre, sécheront cet été beaucoup moins vite que des petits.
Pour la plantation, installez une couche drainante (billes d'argiles) et utilisez un mélange de terre de jardin, de terreau, et de compost avec quelques poignées d'engrais organique. Pensez que vos plantes resteront longtemps en place, elles ont besoin de nourriture pour donner le meilleur d'elles-mêmes.
Légumes, plantes aromatiques et plantes ornementales peuvent être associées : tomate, basilic, oeillet d'inde, ciboulette et persil peuvent être plantés dans une même jardinière.
Attention à l'arrosage ! Il vaut mieux avoir une plante qui a soif qu'une plante noyée, car dans la plupart des cas, c'est irrémédiable : maladies, insectes et asphyxie des racines provoquent une fin de vie prématurée.
Pour le basilic, des études ont prouvé que sa conservation n'est pas en lien avec son exposition, mais bien avec la quantité d'eau qu'on lui apporte. La mesure idéale serait 10% du volume de son pot en eau tout les deux jours.

Au verger

Les arbres fruitiers restent gourmands. Ne lésinez pas sur un apport de fumier, engrais organique ou compost qui favorisera un bon démarrage. Sachez qu'il n'est pas trop tard pour la taille de ces derniers. Ainsi, abricotiers, pêchers, nectariniers apprécieront l'entretien que vous leur apporterez. Cette taille consiste surtout à éclaircir la ramure de l'arbre en lui conservant un port harmonieux et aéré en supprimant les rameaux qui se croisent à l'intérieur de la cime ou s'écartent de la forme.
Concernent l'entretien phytosanitaire, n'hésitez pas à effectuer un traitement préventif, puis après floraison, à la bouillie bordelaise afin d'éviter le développement de la cloque, maladie provoquant la déformation du feuillage et une baisse de vigueur. A noter que de nouvelles variétés résistent à la cloque, tel que le nectarinier "Honey Kist".
Beaucoup se laissent prendre au jeu de la multiplication des plantes par bouture, la satisfaction d'être un jardinier à la main verte… Pourquoi donc s'en priver ! Réjouissez-vous, avril est une période propice aux boutures. Cette technique est donc essentiellement réservée aux arbustes à petites fruits (groseillier, cassissier, ronce pour les mûres, myrtilliers...) pour lesquels le bouturage est synonyme de succès.
Les figuiers, grenadier, actinidia (kiwi) et vigne sont également faciles à multiplier par bouturage. Pour les autres arbres fruitiers, pommiers, pruniers, cerisiers, poiriers, le résultat n'est pas garanti mais ça ne coûte rien d'essayer. Et si ça marche, vous aurez fait de belles économies.

Chronique de la nature en ville

Vulcain
Les journées rallongent petit à petit, les températures se radoucissent. C'est à cette période que la nature se réveille, et littéralement pour un certain nombre d'espèces. Le hérisson et les chauves-souris sortent d'hibernation, et certains insectes d'hivernation (comme c'est le cas chez le Vulcain ou le Citron pour les papillons). C'est un moment délicat car il faut retrouver des forces et nous sommes encore à une période sensible où la nourriture est peu disponible. Heureusement, quelques végétaux se sont adaptés et ont choisi de fleurir avant les autres. Outre les plantes à bulbes, on voit ainsi fleurir le lamier pourpre, la véronique de Perse, la capselle bourse-à-pasteur ou encore la ficaire fausse renoncule… autant de rares sources de nectar ou de matière végétale à brouter. Ce qui constitue une aubaine pour les petites bêtes, qui, à leur tour, nourriront les plus grosses. Il n'y a donc pas que la classique prairie fleurie qui soit utile à la biodiversité animale. Il ne faut pas oublier ces plantes capitales mais pourtant peu célèbres.

Les rayons du soleil encouragent les insectes à voler, et les oiseaux insectivores reprennent leur régime habituel après s'être contentés de graines et de baies, faute de mieux, pendant l'hiver. On peut ainsi voir le pouillot véloce s'agiter habilement dans les arbrisseaux pour traquer les petites bêtes volantes ou rampantes. Il aime les haies, les arbustes et les herbes hautes, et quand viendra la saison, ce seront les pucerons dont il se délectera. Encore un insoupçonné auxiliaire du jardinier ?
Poster un commentaire Remarque, complément d’information, suggestion... Laissez-nous un commentaire (non publié) pour nous aider à améliorer le contenu de cette page.
Souhaitez-vous obtenir une réponse ?