Au jardin en avril

Au jardin en avril
Chaque mois, la Maison du jardinier et de la nature en ville vous donne des conseils et astuces pour le jardin.

Les conseils du mois d'avril

Avec les brillantes floraisons des forsythias et des arbres fruitiers, le jardin a repris des couleurs. C'est le moment de semer et planter en pleine terre, tout en suivant scrupuleusement le dicton "En avril, ne te découvre pas d'un fil".

Au potager

Si vous avez suivi les conseils du mois de mars, vos semis au chaud doivent être repiqués : tomates, piments, aubergines peuvent être mis dans des petits pots individuels ou dans des plaquettes alvéolées.
Au jardin, pratiquez le deux en un ! Par exemple, semez carottes et radis sur la même parcelle. Lorsque les radis seront bons à manger, ils laisseront davantage de place aux carottes afin qu'elles puissent finir de se développer.
Véritable gourmandise du potager, la salade ! Coupées ou pommées, c'est une affaire de goût et de facilité de préparation. Parmi les pommées choisissez les variétés "Mafalda et Graffiti" et côté batavia, tentez la variété "Mozart" qui résiste à la montaison et aux maladies.
Pensez également aux associations de plantes qui seront d'une grande aide au potager. Par exemple, l'aneth est un bon répulsif contre les pucerons, mais également stimulateur de croissance pour les concombres. La coriandre, quant à elle, éloigne la mouche de la carotte. Les racines de l'œillet d'Inde et le souci sécrètent une substance nématicide (qui tue les nématodes) et insecticide, tandis que l'odeur des feuilles de l'œillet d'Inde repousse pucerons et aleurodes.
La menthe à côté des choux servira de gardienne contre la Piéride ; charmant petit papillon jaune mais redoutable nuisible des choux en tous genres.
Ne laissez pas fleurir votre pied de rhubarbe : bien que spectaculaire, elle épuise la plante et empêche la production de nouvelles feuilles.

Au jardin d'ornement

Nettoyez vos massifs d'arbustes, taillez les forsythias, spirées, cognassiers du Japon et autres arbustes à floraisons printanières. Quand la floraison des narcisses, tulipes et jacinthes est achevée, débarrassez-les de leurs fleurs fanées. Vous pouvez laisser les bulbes de narcisses en place ; ils refleuriront l'année prochaine.
En revanche, il est l'heure d'installer les bulbes de l'été. Dahlia, Arum, Crocosmia seront les vedettes de votre jardin. Pensez à respecter un code couleur ; l'harmonie des couleurs est un facteur important dans la réussite de votre projet.
Des vivaces peuvent être plantées pour compléter vos massifs ou en créer d'autre, qui, par leur diversité, leur résistance au gel et leur aspect décoratif vous donneront des touches de couleurs ici et là dans votre jardin. Ce sont des plantes très intéressantes pour leur durabilité.
Avec le mois d'avril commence la période des semis de gazon. Deux périodes sont favorables au semis de gazon, le début du printemps et le début de l'automne. La meilleure période étant l'automne. Pour les gazons existants, une bonne séance de scarification leur fera le plus grand bien. En effet, les pluies abondantes de cet hiver ont permis à la mousse de s'installer sans difficulté ; or, trop de mousse, peu étouffer votre gazon. Après cette opération, pensez à ressemer les endroits les plus dégarnis en recouvrant les graines de terreau ou de compost criblé.

Au balcon

Cultiver un mini potager ? Vous pouvez cultiver des légumes sur votre balcon ou sur votre terrasse dès lors que vous avez de la place pour une petite jardinière ou un pot. Choisissez vos contenants suivant la configuration de votre espace, en repérant l'exposition dominante qui vous donnera des indices sur le choix de vos plantes.
De quoi ai-je besoin ? Equipez-vous de jardinières de qualité, elles vous serviront plusieurs années. Installez-y une couche drainante (billes d'argiles) et utilisez un mélange : terre de jardin, terreau et compost avec quelques poignées d'engrais organiques.
Vos plantes resteront plus de 5 mois en place. Elles ont besoin de nourriture pour donner le meilleur d'elles-mêmes. Essayez de planter en mélangeant fleurs, légumes et plantes aromatiques. Tomate, basilic, œillet d'inde, ciboulette, persil peuvent être plantés dans une même jardinière. Attention à l'arrosage ! Il vaut mieux avoir une plante qui a soif qu'une plante noyée, car dans la plupart des cas, c'est irrémédiable : maladies, insectes et asphyxie des racines provoquent une fin de vie prématurée.
Pour les jardinières ornementales, suivant votre exposition, un choix important de plantes s'offre à vous. Entre les méditerranéennes, les graminées très résistantes à la sécheresse et les vivaces qui vous proposeront un spectacle de couleurs, de formes et de senteurs différentes, vous trouverez votre bonheur à coup sûr !

Au verger

Les arbres fruitiers demandent de l'attention pour un bon démarrage. Ne lésinez pas sur l'enrichissement nutritif de la terre en leur apportant fumier, engrais organique, ou compost. Sachez qu'il n'est pas trop tard pour la taille de ces derniers. Ainsi, abricotiers, pêchers et vignes apprécieront l'entretien que vous leur apporterez. Beaucoup se laissent prendre au jeu de la multiplication des plantes par bouture, la satisfaction d'être un jardinier à la main verte… Pourquoi donc s'en priver ! Réjouissez-vous, avril est une période propice aux boutures. Plantez les petits fruitiers tels que groseilliers, framboisiers et myrtilles.
En préventif, posez sur les troncs des fruitiers des bandes engluées pour piéger les fourmis et autres insectes nuisibles, procédez aux premières applications d'huile minérale de paraffine contre les œufs des pucerons qui sont souvent cachés sous les mousses ou l'écorce.
Les pommiers redoutent les pucerons lanigères. Vous pouvez les combattre en les badigeonnant d'un mélange de savon noir et d'alcool à bruler (150g de savon + 1 l d'alcool dans 10 l d'eau). Renouvelez l'opération en pulvérisation sur l'ensemble de l'arbre tous les 10 jours.

Chroniques de la nature en ville

Osmie cornue
Dès les premiers rayons de soleil, la nature se réveille. Quelques espèces d'abeilles solitaires sont déjà sorties de leur nid et cherchent parmi les fleurs précoces du nectar pour se nourrir. Ainsi peut-on apercevoir l'osmie cornue, l'osmie rousse, l'abeille charpentière ou l'andrène agile. C'est étonnant la diversité d'espèces et de modes de vie. L'osmie pond dans des bûches percées, parfois dans les trous de menuiseries de fenêtres, l'abeille charpentière peut creuser le bois mort, et l'andrène dans le sable ou la terre très meuble…
C'est en solitaire aussi que les reines bourdon cherchent un endroit où fonder une colonie : sous terre la plupart du temps, en exploitant par exemple une ancienne galerie de rongeur. La fondatrice commence par garnir l'endroit choisi de mousse, de bouts de feuilles ou de poils pour le confort, puis elle construit deux cellules de cire et de pollen : une pour des œufs, l'autre pour le miel. Les premiers œufs donneront des ouvrières qui s'occuperont de la prochaine génération produite par la reine.
Poster un commentaire Remarque, complément d’information, suggestion... Laissez-nous un commentaire (non publié) pour nous aider à améliorer le contenu de cette page.
Souhaitez-vous obtenir une réponse ?