Bordeaux maritime

Projet Coeur Ginko

Bordeaux maritime
Compte-rendu de la réunion d'information du 24 novembre 2016
Nathalie Delattre, maire-adjoint du quartier Bordeaux Maritime, remercie l'ensemble des participants à cette réunion d'information dont l'objectif est de présenter aux habitants l'opération Cœur Ginko et la phase chantier.

L'équipe de Bouygues Immobilier, en charge de la réalisation de l'écoquartier et du suivi du projet Cœur Ginko est également présente avec Christine Latour, Directrice des Opérations, Bertrand Legoupil, responsable de Projet à la direction Immobilier Commercial, Serge Gazounaud, maître d'ouvrage technique réalisation et Valère Pluvinage de la société GTM, maître d'œuvre.

Présentation du projet

Christine Latour présente le projet Cœur Ginko en le repositionnant dans son contexte. Ginko, l'Ecoquartier du lac de Bordeaux, dispose d'une programmation mixte (logements et activités) et des fonctionnalités et équipements de proximité nécessaires dans un secteur aujourd'hui principalement dominé par une offre commerciale et tertiaire.

Ginko est une opération urbaine chargée d'une image forte et profondément orientée, dans sa conception même, dans une perspective de développement durable.

Les grands principes de conception de l'écoquartier Ginko sont les suivants :
  • valoriser les potentiels environnementaux du site et s'inscrire dans une démarche globale de développement durable ;
  • composer avec le caractère fort du paysage, notamment avec le lac qui est l'élément qualifiant du quartier ;
  • proposer une mixité des fonctions (logements, bureaux, commerces équipements publics) ;
  • traiter l'interface entre les quartiers résidentiels et le centre commercial Bordeaux Lac ;
  • créer une continuité urbaine et paysagère avec le quartier des Aubiers ;
  • supprimer le caractère routier des espaces publics existants ;
  • enrichir le maillage des circulations tous modes pour assurer la continuité entre les différents quartiers résidentiels et de services existants et à venir ;
  • assurer la continuité du jardin-promenade entre le Lac de Bordeaux et les Bassins à flot ;
  • offrir des services et des loisirs de proximité ;
  • développer une trame paysagère en végétalisant notamment des espaces privatifs ;
  • développer une architecture contemporaine et innovante qui permette de diversifier les types d'habitat et les formes urbaines ;
  • promouvoir la construction de bâtiments économes en eau, énergie, privilégiant une gestion durable, en garantissant le confort acoustique, la lumière naturelle et la qualité de l'air.

Images de présentation du projet

Vue depuis l'avenue des 40 journaux
Vue en coeur d'îlot
Vue intérieur commerces depuis le cours du Québec
Plan masse du projet

Projet commercial

Le projet commercial a pour objectif de présenter une programmation commerciale axée sur le principe de la mixité et orientée vers un positionnement familial, à l'image de l'occupation du nouveau quartier.
L'objectif est de proposer une offre cohérente complémentaire à celle du pôle commercial Auchan Lac en s'inscrivant dans une logique de proximité, tout en conférant au nouveau quartier sa propre identité commerciale, afin de constituer un lieu de destination.

Le volet commercial de l'Ecoquartier Ginko propose des grandes surfaces destinées à accueillir des acteurs nationaux, notamment dans le secteur de la Jardinerie et de la Culture Loisirs, en liaison avec le pôle commercial Auchan Lac. Il associera des activités liées à l'équipement de la personne, à l'équipement de la maison, aux activités d'extérieur et aux services de proximité.

La programmation sera complétée par du commerce de quartier et de proximité pour un tiers de la programmation environ afin de satisfaire les besoins des nouveaux habitants. Une attention particulière sera portée à l'alimentaire et aux métiers de bouche, afin de donner à l'ensemble commercial un véritable esprit "cœur de quartier" et créer un lieu de vie qualitatif.

Projet de logements

Ce projet est, en termes de superficie, le plus gros îlot de l'éco-quartier, 602 logements seront créés.
Christine Latour rappelle que ce projet est situé au cœur de Bordeaux Métropole, sur la ville de Bordeaux, à proximité d'une base de loisirs et lieu de promenade (lac de Bordeaux), d'un pôle commercial (Auchan), des transports en commun (ligne de tramway C et lignes de bus), des grandes infrastructures de desserte (rocade et A10 reliant Bordeaux à Paris) et possède des liaisons directes avec Bordeaux "intra-boulevards" par le boulevard Aliénor d'Aquitaine, l'avenue des Français libres et l'allée de Boutaut, en soit un lieu stratégique.

L'opération Cœur Ginko devrait être livrée au 2e semestre 2019.

Planning chantier

Serge Gazounaud et Valère Pluvinage présentent le planning de ce projet. Le chantier a débuté en juin 2016. Depuis le mois de juillet, les parois, les pieux et les fondations sont en train d'être coulés et le terrassement, c'est-à-dire l'enlèvement des terres pour la réalisation des 3 niveaux de sous sols, a commencé. Il est précisé qu'une attention particulière est portée au maintien en état de propreté des rues notamment avec l'utilisation d'une balayeuse, et la présence d'un débourbeur sur le chantier à partir du 1er décembre 2016.

En mars 2017 les travaux d'infrastructure débuteront. 6 grues de chantier seront montées ainsi qu'une centrale à béton. Débuteront alors la réalisation des 3 niveaux de sous sols, des 2 niveaux de commerce et des 24 immeubles en béton.
Par la suite en avril 2018, les travaux de superstructure  commenceront.
De juin 2018 à juin 2019 les travaux du second œuvre débuteront avec le démontage des grues et de la centrale béton et l'intervention des corps d'état secondaires.

La mise à disposition des parkings prendra effet au 1er trimestre 2019, la mise à disposition des coques des commerces aura lieu dès le 1er semestre 2019, puis la réception des travaux au second semestre. Enfin la livraison est prévue aux 3e et 4e trimestres 2019.

Effectif chantier

En 2017 sont attendus environ 150 personnes, en 2018 ce ne sont pas moins de 300 personnes qui interviendront sur ce chantier et en 2019, 400 personnes seront présentes sur site.

Horaires de chantier

Les horaires légaux de chantier sont fixés du lundi au samedi de 7h à 20h selon l'arrêté préfectoral du 5 octobre 2009 et un travail est fait pour limiter au maximum les nuisances liés aux transports exceptionnels des convois hors gabarit routier qui ne peuvent se faire que la nuit. A ce sujet il est souligné la fermeture pendant toute la durée du chantier de la rue Jean Royer entre l'avenue des 40 Journaux et la rue Marceline Desbordes-Valmore.

Plan de circulation

Il est présenté le plan de circulation des camions toupies béton qui utiliseront l'avenue André Reinson puis l'avenue Marcel Dassault et enfin l'avenue des 40 journaux.
A ce sujet il est prévu de réétudier ce trajet rapidement afin de trouver un compromis entre les riverains, l'entreprise et la ville afin de prendre en compte les sorties d'école, les difficultés de circulation en fonction des horaires.

Bouygues Immobilier conclue son intervention en rappelant l'ensemble des outils de communication mis à disposition des riverains : une lettre d'information, un facebook, un mail d'information aux acteurs du quartier mais aussi une adresse mail dédié à ce projet permettant aux riverains de demander des information et faire remonter des difficultés ou poser des questions : contact-cœurginko@bouygues-immoblier.com

Temps d'échange

La problématique des commerces qui souffrent du manque de clientèle.
La Ville de Bordeaux et Bouygues Immobilier ont bien conscience de cette problématique sur laquelle un travail régulier est réalisé. En effet la nouvelle crêperie attire toujours plus de clientèle le midi, le fait que les livraisons aient lieu sur la place simplifie les livraisons pour les commerces également.
A la demande des habitants un marché de proximité a été testé mais cela n'a pas fonctionné et le manque de stationnement n'y est pour rien car le public visé restait les habitants. Un relais poste sera disponible à la conciergerie. Un pôle médical ouvrira en mars 2017 dans la résidence de Mésolia, Auréa. Bouygues Immobilier souligne suivre ce dossier de près. Enfin, en ce qui concerne les banques, il n'existe aucun moyen de les contraindre à s'installer. Néanmoins dans le centre commercial Cœur Ginko, tout sera fait pour l'installation d'un distributeur automatique bancaire (DAB).
A ce sujet, il est indiqué que la galerie commerciale sera pensée pour être un espace ouvert qu'il sera possible d'investir même le dimanche avec des halles couvertes, des rues piétonnes ouvertes et un PC sécurité disponible 24h sur 24. Il est également prévu un système de vidéosurveillance, sous couvert de l'acceptation par la préfecture. On est dans l'idée d'un « urbain de proximité ». Certaines enseignes ont déjà été approchées mais rien de concret pour le moment. A noter également la présence possible de restaurants à emporter.

Manque de visibilité au sortir des résidences en voiture et difficulté de s'insérer dans la circulation au niveau de l'avenue Marcel Dassault.
Certains riverains demandent s'il est possible de faire passer les rues débouchant sur l'avenue Marcel Dassault en prioritaires afin de faciliter l'insertion dans la circulation aux heures de pointe. Cette problématique sera étudiée avec les services de la métropole afin de vérifier si cela est possible et compatible avec le schéma de circulation du quartier.

La problématique du stationnement des véhicules des entreprises de travaux sur le trottoir de la résidence les Voiles du Lac.
Bouygues immobilier a déjà eu connaissance de ces incidents récurrents et se rapprochera rapidement du promoteur de l'îlot afin de le rappeler à l'ordre. La mairie de quartier restera également vigilante.

La centrale béton qui est prévue fera-t-elle du bruit ?
Valère Pluvinage précise que cette centrale délivre au maximum 80 décibels et qu'il a été choisi une alimentation par sable et agrégat sur tapis roulant pour que le bruit soit le moins pénible possible.

La problématique des déchets à Ginko
Nathalie Delattre rappelle que les actions de sensibilisation seront relancées afin d'avoir une meilleure maîtrise et utilisation des bornes enterrées. En effet, ces bornes sont souvent non pleines car seulement obstruées par des objets qui n'ont pas leur place dans ces bornes enterrées (l'exemple est donné d'un tabouret qui obstruait l'entrée de la borne quasi vide). C'est donc encore une fois un appel au civisme qui doit être fait.

Fin de la séance.
Poster un commentaire Remarque, complément d’information, suggestion... Laissez-nous un commentaire (non publié) pour nous aider à améliorer le contenu de cette page.
Souhaitez-vous obtenir une réponse ?