ALERTE POLLUTION - 17/10/2016 18h15 - Un épisode de pollution atmosphérique aux particules en suspension (PM10) est prévu pour la journée du mercredi 18 octobre ► En savoir plus sur le site Atmo

Centre de conservation, acteur de la conservation

La fonction primaire du bâtiment est d’abriter toutes les collections du Muséum, dans les conditions assurant leur conservation optimale. Depuis quelques années, la conception-même de "réserve" a changé avec le développement de la conservation préventive*. De simples espaces de rangements, ces locaux deviennent un véritable outil de gestion des collections, d’autant que de nouvelles fonctions sont apparues (quarantaine, transit, traitement...) et que leur délocalisation géographique exige la création de nouveaux dispositifs de fonctionnement.

Présentation du bâtiment

Situé à Bacalan, le nouveau Centre de conservation a été conçu pour permettre une organisation fonctionnelle simple. Il est doté d’une surface suffisante (1 000m2) afin d'abriter toutes les collections dans les meilleures conditions de conservation possibles. Pour ce faire, les salles sont équipées d’une isolation thermique qui permet une bonne régulation de la température et de l’hygrométrie en fonction des spécimens à conserver. Le rangement dans des rayonnages mobiles garantit un accès facile aux spécimens tout en permettent un contrôle aisé.

La nef centrale abrite les collections les plus fragiles (montages taxidermiques), tandis que trois galeries périphériques permettent de placer les séries de coquillages, fossiles, roches et minéraux ainsi qu’une partie du fonds documentaire du Muséum.
À ces espaces de stockage s’ajoutent des espaces de service : un espace de réception, une salle de traitement et de quarantaine, une salle de manutention, ainsi qu’un espace d’étude et consultation.
La sécurité des collections est assurée par un système d’alarme anti-intrusion  et un système de prévention d’incendie.

Installation des collections

Depuis juin 2011, le centre de conservation est pleinement opérationnel.
Le processus de déménagement a nécessité un an et demi de préparation pour répondre à l'ensemble des étapes nécessaires au déplacement des collections : inventaire, récolement, dépoussiérage, emballage... Dès leur arrivée au centre, les cartons contenant des animaux naturalisés, des pièces ostéologiques, des coquilles, des minéraux, etc, ont été soumis à des cycles de froid contrôlé qui les a débarrassés de tout insecte indésirable. Pour certaines pièces, le protocole a prévu également la possibilité de traitement par fumigation.
Après le déballage, les spécimens ont gagné l’emplacement qui leur a été attribué dans les rayonnages.
La mise en service du centre de conservation des collections constitue l'aboutissement de la plus longue étape de redéploiement du Muséum. Seule une partie des collections reviendra en présentation permanente tandis que le reste alimentera les expositions temporaires, les prêts, et sera disponible pour consultation sur rendez-vous. Le chantier de la rénovation de l’Hôtel de Lisleferme, destiné à la présentation des futures expositions, pourra bientôt commencer. 

 

* La conservation préventive, s’est développée en France depuis la fin des années 1990. Cette nouvelle approche vise à anticiper et ralentir la dégradation des biens culturels par la mise en place de protocoles et de méthodes afin de réduire les effets de multiples paramètres : climat et lumière, lutte contre les agents biologiques, polluants, modalités de stockage et conditionnement.
Poster un commentaire Remarque, complément d’information, suggestion... Laissez-nous un commentaire (non publié) pour nous aider à améliorer le contenu de cette page.
Souhaitez-vous obtenir une réponse ?