Amine Smihi

Amine Smihi
Maire-adjoint du quartier Bordeaux Centre
Adjoint au maire chargé de la tranquillité publique, de la sécurité et de la médiation
Majorité municipale
Conseiller municipal délégué
  • Olivier Cazaux pour la médiation, et de la prévention de la délinquance

Amine Smihi, préserver la diversité et la tranquillité du centre-ville

Amine Smihi, maire-adjoint du quartier Bordeaux Centre
Amine Smihi, maire-adjoint du quartier Bordeaux Centre
Il y a quinze ans, Amine Smihi a choisi de s'installer dans le centre de Bordeaux pour y élever ses deux filles, qui ont aujourd'hui 18 et 21 ans. Tombé amoureux de ce quartier qu'il aime arpenter de jour comme de nuit, ce professeur de mathématiques de 47 ans en est le nouveau maire adjoint et souhaite qu'il demeure agréable à vivre pour tous.

« Comment ne pas avoir un coup de coeur pour ce centre-ville au cadre patrimonial exceptionnel ? », s'enthousiasme Amine Smihi. « Pourtant, ce n'est pas cette belle vitrine qui m'a donné envie de m'y investir, nuance-t-il, mais parce qu'il est traversé d'identités et de cultures aussi fortes que différentes. Et puis c'est le quartier de tous les Bordelais : même ceux qui n'y résident pas y passent, s'y retrouvent, y ont repères et souvenirs. »

Ce fils unique de réfugiés politiques qui a grandi dans le 93 et vécu à Paris, comprend parfaitement que cet environnement si attractif ait séduit tant de nouveaux arrivants. Il en fait partie !

Changer de méthode pour des solutions pérennes

Selon l'édile, ce qui fait la richesse du centre est aussi ce qui en démultiplie les problématiques puisqu'il concentre sur un périmètre assez restreint commerçants, restaurateurs, touristes, étudiants et familles. « Mettre en place des processus de médiation est une priorité de mon mandat, explique Amine Smihi. Mais attention : il n'est pas question d'écouter successivement les desiderata des uns et des autres ; s'ils sont tous légitimes, ils ne sont pas forcément compatibles ! Mieux vaut recourir à l'intelligence collective, c'est-à-dire travailler avec l'ensemble des acteurs sur un périmètre donné pour faire émerger de vraies solutions de compromis. »

Avec pour objectif d'infléchir la tendance à la gentrification du quartier en réintroduisant de la mixité sociale, mais aussi de lutter contre les incivilités et la délinquance en augmentation. Un sujet qu'Amine Smihi, également en charge de la tranquillité publique, prend très au sérieux, avec une détermination à renforcer au plus vite les effectifs de la police municipale.

Travaux, végétalisation, mobilités : les défis du centre

Engagé depuis l'adolescence dans la vie syndicale et associative, Amine Smihi est rompu au dialogue et à la concertation. Et des défis citoyens à relever, le maire adjoint n'en manque pas. Parmi eux : limiter au maximum les nuisances induites par les nombreux travaux en cours, mais aussi repenser la végétalisation de ce quartier très minéral, et notamment, détaille-t-il « réhabiliter et désenclaver celui de Mériadeck, injustement détesté par les Bordelais qui n'y vont… jamais. Les résidents, au contraire, l'adorent ! »

Avec son équipe, il souhaite profiter de ce début de mandat pour tout mettre à plat, afin d'éviter les décisions au coup par coup, sans vision globale. Exemple : si les mobilités douces sont à privilégier dans le centre, il s'agit aussi de pourvoir aux besoins de stationnement pour les handicapés, les riverains et les livraisons.

Rechercher un élu