Budget 2018, les recettes

Recettes de fonctionnement : 388,96 M€

Budget - Recettes de fonctionnement
La progression des recettes (=4,17%) résulte pour l'essentiel des effets de l'attractivité de la ville que ce soit sur la progression physique des bases de fiscalité ménage, de la progression anticipée des taxes additionnelles aux droits de mutation (DMTO), ou des recettes du stationnement payant. 

Dotations de l'Etat et recettes fiscales : 318M€

Au sein des recettes réelles de fonctionnement, les recettes fiscales (et assimilées) représentent 70,5% et les dotations 16,4%, soit 86,9% des recettes de fonctionnement au total. 

La fiscalité directe locale (226,9 M€)
A taux d'imposition inchangés, le produit des taxes foncières et d'habitation est inscrit au budget 2018 pour un montant de 226,9 M€, en augmentation respectivement de 2,78% et de 5,79%.
Globalement, le produit 2018 serait supérieur au produit 2017 de 9 M€ (+4,13%) en raison essentiellement de la revalorisation forfaitaire des bases d'imposition décidée annuellement par le Parlement et de leur évolution physique liée au dynamisme du territoire communal.

La dotation de solidarité métropolitaine (9,54 M€)
La part prévisionnelle revenant à la Ville délibérée par la Métropole serait stable : 9,54 M€ contre 9,50 M€ en 2017.

Les autres produits fiscaux (37,66 M€)
Ces produits représentent 12,1% des recettes réelles de fonctionnement de la Ville. A noter que suite à la dépénalisation du stationnement, les droits de stationnement ne sont plus assimilés à des taxes mais deviennent des redevances entrant dans les produits des services et domaine. 
- Les droits de mutation à titre onéreux (21 M€) : Ces droits ont connu une très forte augmentation ces dernières années passant de 14,3 M€ en 2013 à 23,8 M€ en 2017. Cette dernière année constitue à Bordeaux un record en termes de transactions et de prix. La prévision pour 2018 reste prudente en raison de la forte volatilité de cette ressource, et a été estimée sur la base d'une moyenne des produits perçus ces 3 dernières années. 
- La taxe sur la consommation finale d'électricité (5 M€) calculée sur la consommation en KWh de l'abonné.
- Le prélèvement sur le produit des jeux dans les casinos (6,12 M€)
- Les autres recettes fiscales (5,54 M€) essentiellement constituées des droits de place (4,51 M€) et de la taxe locale sur la publicité extérieure (0,97 M€)

Les dotations de l'Etat
- La dotation globale de fonctionnement (35,53 M€) €, en baisse de 1,63%, se compose de la dotation forfaitaire (34,74 M€) et de la dotation nationale de péréquation (0,79 M€). La dotation forfaitaire a été ramenée de 60 M€ en 2012, année de référence, à moins de 35 M€ prévus en 2018. Au total, la perte cumulée de DGF atteint 87,79 M€ en 2018 par rapport à 2012 (année de référence).
- Les allocations compensatrices (6,47 M€
- Les autres dotations de l'Etat (1,91 M€) : dotation globale de décentralisation, dotation spéciale instituteurs et dotation pour les titres sécurisés
 

Autres recettes de fonctionnement : 66,28 M€

Au sein de cet ensemble, les recettes du stationnement payant sont estimées à 11 M€. 
La progression des recettes concernant les services offerts à la population (14,96 M€, soit +4,2%) provient principalement de l'augmentation de la fréquentation ou de prestations rendues en lien avec l'attractivité du territoire communal. 
Les autres produits de gestion courante (redevances, revenus des immeubles, produits de gestion,…) devraient s'élever à environ 3,8 M€. Les recettes de participations (CAF, CCAS…) s'établissent à 17,2 M€.

Recettes propres d'investissement : 25,79 M€

La baisse apparente de près de 43% des recettes propres de la section d'investissement s'explique par l'inscription en 2017 de recettes exceptionnelles fléchées sur des comptes de créances et correspondant, d'une part au 3e pacte de cession à BMA du foncier de Santé navale (9,1 M€) et d'autre part au remboursement par Bordeaux Métropole de la quote-part d'encours mobilisée par la Ville (9,65 M€) au titre des équipements transférés. 
Au global, le programme d'investissement de 107 M€ sera financé par
- des recettes propres d'investissement et un autofinancement qui s'élèveront à 39 M€ (36,45%)
- un besoin de financement prévisionnel par emprunt qui s'élève à 68 M€ (63,55%)
Poster un commentaire Remarque, complément d’information, suggestion... Laissez-nous un commentaire (non publié) pour nous aider à améliorer le contenu de cette page.
Souhaitez-vous obtenir une réponse ?