ALERTE POLLUTION - 17/10/2016 18h15 - Un épisode de pollution atmosphérique aux particules en suspension (PM10) est prévu pour la journée du mercredi 18 octobre ► En savoir plus sur le site Atmo

La civilité, c'est pas compliqué


Mariam-Saëlle Ba Sow, étudiante bordelaise de 23 ans, a réalisé une campagne de sensibilisation sur les incivilités dans le cadre de ses études.

Rencontre avec cette jeune fille décidée à faire évoluer les mentalités.

Dans quel cadre avez-vous effectué ce travail ?
En janvier dernier, j'étais en 1ère année de master à l'école de design CréaSud où nos professeurs nous ont demandé de créer un projet en rapport avec le design.

Ayant étudié le graphisme, Mariam Saëlle met ses talents d'illustratrice au profil de son projet. Le thème étant libre, elle choisit la civilité comme objet d'étude.
Pourquoi avoir fait ce choix ?  
Tout ce qui est en rapport avec la civilité et le respect me touche beaucoup. Je prends souvent les transports en commun et je vois des gens énervés et de mauvaise humeur. Il n'y a pas de campagne pour les faire sourire et leur faire comprendre la civilité. 

Inspirée par ses voyages, elle décide de créer des illustrations sur les incivilités. 
Par quoi avez-vous été influencé pour réaliser ce travail ?
L'année dernière, j'ai passé quelques mois à Londres et j'ai vu une campagne sur les incivilités illustrée par un de mes illustrateurs favoris, Mc Bess. J'ai trouvé cette campagne vraiment très amusante car il arrivait à caricaturer la mixité et les différences des Londoniens. Ces grandes affiches dans le métro marchaient bien et j'ai décidé de faire la même chose à plus petite échelle à Bordeaux. J'ai aussi regardé les campagnes de sensibilisation sur les incivilités dans d'autres villes. 
 

Pour tester la portée de sa campagne et suivre les réactions sur les réseaux sociaux, Mariam Saëlle a inscrit un hashtag en bas des affiches.
Quels ont été les retours sur votre campagne ?
J'ai fait une campagne préalable en collant mes affiches en ville. Cette action a été relayée sur les réseaux sociaux et j'ai recueilli quelques réactions des Bordelais ce qui a plu à mes professeurs. Grâce aux partages sur les réseaux sociaux, des amis ont relayé l'information jusqu'à la mairie de Bordeaux qui m'a proposé de rendre cette campagne réelle. 

Quelles sortes d'incivilités vous ont particulièrement marqué à Bordeaux ?
Que les gens ne laissent pas sortir les passagers avant de rentrer dans le tramway. Dans les commerces, les gens qui ne disent ni bonjour, ni au revoir. Parfois aussi dans la rue les gens se bousculent sans s'excuser et ne font pas attention. Le tapage nocturne et les dégradations des espaces publics occasionnés par des personnes alcoolisées. Voilà, il y a plein de petites choses qui misent bout à bout rendent la vie en centre ville pénible. 

Quels sont les objectifs de cette campagne pour vous ?
Qu'à travers cette campagne, les Bordelais s'informent sur le sujet et réalisent que certains comportements agacent les autres. J'aimerais que les gens se remettent en question, qu'ils apprennent à mieux se comporter et à rendre le quotidien en ville plus sympa.
Poster un commentaire Remarque, complément d’information, suggestion... Laissez-nous un commentaire (non publié) pour nous aider à améliorer le contenu de cette page.
Souhaitez-vous obtenir une réponse ?