Au jardin en décembre

Au jardin en décembre
Dahlia impérial
Chaque mois, la Maison du jardinier et de la nature en ville vous donne des conseils et astuces pour le jardin.

Les conseils du mois de décembre

Au potager

Protégez les légumes des gelées, paillez (avec des feuilles mortes ou de la paille) entre les rangs de laitues d'hiver, de poireaux et de légumes racines. Ne paillez pas les oignons, les échalotes et l'ail qui n'aiment pas les excès d'humidité. Un pied de rhubarbe peut être planté ; protégez-le avec un paillis.
Récoltez les légumes d'hiver, les poireaux, les choux, les choux brocolis et de Bruxelles, récoltez la mâche selon vos besoins : elle ne craint que les fortes gelées.
Travaillez avec la grelinette les terres argileuses : le gel fera le reste. Profitez-en pour y incorporer votre compost.
Rappel : si vous avez semé des engrais verts comme la moutarde ou la phacélie, le gel va les décomposer. Vous pourrez les enfouir superficiellement en fin d'hiver.
Pensez aux auxiliaires du jardin, ne détruisez pas toutes les tiges creuses des fleurs, du sureau ou de vos framboisiers qui traînent au jardin, de nombreux insectes auxiliaires vont s'y installer pour hiberner.

Au jardin d'ornement

Apportez du compost ou de l'engrais organique aux pieds de vos rosiers et autres arbustes à fleurs.
Poursuivez les plantations d'arbres et arbustes tant qu'il ne gèle pas.
Plantez les arbres à racines nues, les haies d'arbustes à feuillage caduque ou persistant si le temps le permet, ou, s'il fait trop mauvais, mettez-les en jauge en attendant des jours meilleurs.
Il est encore temps de planter les bulbes à floraison printanière si ce n'est pas déjà fait, mais la floraison sera un peu décalée.
Profitez des soldes, tout en restant vigilants sur la qualité des bulbes proposés.
Continuez les opérations de taille durant les belles journées ensoleillées et hors période de gel.
Profitez-en pour bouturer saules, noisetiers ou arbustes d'ornement sur bois dormant en plantant des tiges de 25 centimètres de long en petit fagots dans une tranchée remplie de sable près d'un mur abrité. Vous obtiendrez des petits plants au printemps prochain.
Si votre jardin est planté de graminées, ne les taillez pas obligatoirement ; couvert de gelée blanche, elles décorent les massifs de formes variées.

Au balcon

Si votre balcon est vide, confectionnez une potée d'hellébores ou de Skimmia du Japon, pervenche, bergénia, bruyère d'hiver.... Pour apporter couleurs et nature en ville.
Rapprochez vos pots et jardinières contre votre habitation pour qu'ils profitent de la chaleur et de l'abri des murs qui constituent une protection contre le vent.
Pensez au voile d'hivernage pour les balcons mal exposés qui reste relativement efficace pour protéger les plantes que vous ne pouvez pas rentrer. Installez-le de bas en haut en isolant complètement la partie aérienne et le pot pour une isolation intégrale. Le voile a la particularité de protéger tout en laissant respirer la plante.
Retirez toutes les coupelles sous les pots pour éviter une stagnation de l'eau au niveau des racines, qui risquerait alors de provoquer une asphyxie racinaire et qui serait bien plus préjudiciable que les gelées.

Au verger

Tout comme novembre était propice à la plantation des arbres fruitiers, décembre l'est aussi. Veillez cependant à planter vos sujets en dehors des périodes de gel.
Décembre est le mois idéal pour la taille des arbres à pépins tels que pommiers et poiriers.
Profitez également de cette période pour tailler vos arbustes à petits fruits tels que groseilliers et cassissiers. L'entretien de vos arbres est essentiel en hiver pour qu'ils puissent retrouver leur pleine rigueur au printemps prochain.
Procédez à l'élimination des mousses sur leur tronc où se nichent bon nombre de parasites. Commencez également les traitements d'hiver avec de la bouillie bordelaise ou des huiles blanches qui sont autorisées en agriculture biologique.

Chroniques de la nature en ville

En ce moment le hérisson hiberne. Il s'est constitué à la fin de l'été une bonne réserve de graisse pour réussir à passer l'hiver. Omnivore, il mange de tout mais c'est bien parce qu'il apprécie les limaces et les escargots qu'on l'a toujours considéré comme un allié du jardinier. Il y en a quelques-uns en maraude dans le potager de la Maison du Jardinier et la population de gastéropodes se montre très discrète : jamais un seul dégât de signalé !
Ce mammifère bénéficie d'un statut de protection total, car il est en régression. Les scientifiques ne savent pas exactement à quel point ses effectifs diminuent en France, il faudrait peut-être lancer une grande campagne de suivi national impliquant les particuliers. Ce dont on est sûrs cependant, c'est qu'il est menacé. En cause : les pesticides, la destruction des bocages, les jardins trop propres, le morcellement des parcelles de terrain, et bien sûr la route. Il y a quelques solutions à mettre en place pour leur donner un coup de patte : en finir avec les pesticides, et aménager son jardin de façon plus naturelle (du moins prévoir quelques zones à cet effet), faire attention en passant la tondeuse (tondre en partant du centre et en allant vers l'extérieur pour qu'il puisse s'enfuir)... Pour faire leur nid, il leur suffit juste d'un tas de feuilles mortes un peu caché, sous un buisson, dans une haie, sous un tas de bois. Comme ils ont besoin de crapahuter, il est bon de leur prévoir un passage dans la clôture qui délimite le jardin voisin. Bien évidemment, avec l'accord de ce dernier !
Poster un commentaire Remarque, complément d’information, suggestion... Laissez-nous un commentaire (non publié) pour nous aider à améliorer le contenu de cette page.
Souhaitez-vous obtenir une réponse ?