urbanisme

Bordeaux Euratlantique

Bordeaux projette de s'affirmer comme l'une des grandes métropoles européennes du 21e siècle. La mise en service, en 2017, de la ligne TGV Paris-Bordeaux demande de redessiner entièrement la gare Saint-Jean et ses abords.

Cette opération d'aménagement globale, baptisée Bordeaux-Euratlantique, est bien plus qu'un simple réaménagement de la gare. Il s'agit de créer une nouvelle ville dans la ville, sur une surface de 738 hectares répartie sur Bordeaux (386 hectares), Bègles (217 hectares) et Floirac (135 hectares). Ce grand projet ambitionne de tirer le meilleur parti des atouts historiques, culturels et environnementaux de l'agglomération bordelaise et de constituer une référence en matière d'aménagement durable.

Concrètement, à l'horizon 2030, il s'agit de créer un centre d'affaires au rayonnement international en même temps que de nouveaux quartiers. Jusqu'à 2,5 millions de mètres carrés construits, répartis de façon équilibrée entre logements (15 000 m2 de logements, majoritairement aidés dont 25% de locatifs sociaux), bureaux (500 000 m2), commerces et équipements publics.

L'ampleur du projet Bordeaux-Euratlantique en fait une Opération d'Intérêt National (OIN).
L'opération accompagne d'autres projets d'ampleur, notamment le prolongement du réseau de tramway, le développement de l'offre TER, le nouveau pont Simone-Veil, le projet Campus, les pôles de compétitivité, les équipements culturels (Frac…).

De nouveaux habitants
Euratlantique se traduit par l’arrivée de 30 000 salariés et la création de logements pour accueillir 50 000 habitants.
A cela s’ajoute la hausse importante du nombre des voyageurs et de visiteurs liée notamment à la future MECA (Maison de l'économie créative et de la culture Aquitaine) et le FRAC (Fonds régional d'art contemporain). 

De nouveaux commerces
Ce développement du Sud de Bordeaux génère de nouveaux besoins en commerces alimentaires (boulangeries, boucheries, etc.), en équipement de la personne (magasins de vêtements, etc.) en services de proximité (fleuristes, cordonniers, etc.) ou encore en équipement de la Maison (magasin de bricolage, etc.).
D'une part, Euratlantique devra préserver les commerçants implanter dans son périmètre et conforter les pôles comme les Capucins et Saint Michel à Bordeaux, Barrière de Bègles et Terres Neuves à Bègles, avenue de la République à Floirac... Il s'agira aussi d'encourager les commerçants indépendants par une politique de régulation des loyers pour plus de la moitié des commerces créés au sein des pôles de proximité. Bordeaux Euratlantique veillera à la stricte limitation du nombre de nouveaux supermarchés ou supérettes (seulement trois nouvelles implantations).
D'autre part, Euratlantique renforcera les continuités commerçantes là où le besoin existe. De futurs secteurs commerçants seront créés : les Citernes, Armagnac, Corto Maltese, la Rue bordelaise, le Belvédère, Ars, la Halle Desse et Jean Dupas. Sur chacun de ces quartier, pas de centre commercial, pas de galeries fermées, mais de nouvelles places, rues, jardins avec leurs commerces de pied d’immeuble... à l'instar de la nouvelle rue piétonne et commerçante qui sera percée du côté de l’avant-gare, à partir de 2021.
Cette nouvelle rue aura un gout de rue Sainte Catherine avec ses commerces de vêtements, de beauté, santé et loisirs (projet porté par Apsys). Ecrite dans la pierre bordelaise et les gabarits de la ville de pierre, elle constituera pour les voyageurs le premier contact avec Bordeaux et une invitation à descendre vers la Garonne et les quais qui seront remaniés au droit du pont Saint Jean.
Adresse :
 74-76 rue Carle Vernet 33800 Bordeaux
Horaires :
Du mercredi au samedi de 14h à 18h
Poster un commentaire Remarque, complément d’information, suggestion... Laissez-nous un commentaire (non publié) pour nous aider à améliorer le contenu de cette page.
Souhaitez-vous obtenir une réponse ?