Le Muséum : pour regarder et apprendre autrement

L'enseignement des sciences à l'école à la fin du 19e siècle trouve ses origines dans la "Leçon de choses". Cette méthode pédagogique particulière est fondée sur la perception sensorielle des enfants : à partir de choses réelles, concrètes, proches d'eux, amenant les connaissances pratiques. Cette démarche, proche de la conception de la science de l'époque, permettait par la suite d'accéder à une véritable culture scientifique.

La longévité des instructions officielles fait que la pratique de la "leçon de choses" change dans la forme mais pas vraiment sur le fond, perdurant dans l'enseignement jusqu'à la fin des années soixante.
Ce n'est qu'au milieu des années 1990 que l'école met en application l'adaptation de l'expérience américaine "la main à la pâte" importée par G.Charpak, prix Nobel de physique en 1992 : une pratique de la science en tant qu'action, interrogation, investigation, expérimentation et construction collective.
L'école du 21e siècle, de plus en plus dominée par les technologies numériques, emploie des méthodes d'apprentissage et des méthodes de travail variées : la bonne vieille leçon de choses peut encore garder une place, pourvu qu'elle s'intègre à une démarche active d'investigation, et s'attache aux préoccupations actuelles par les thématiques retenues.

Le Muséum, acteur incontournable de l'éducation informelle aux Sciences de la Vie et de la Terre, reconnaît l'importance des activités pédagogiques. Le concept muséal d'apprentissage informel, ses composants et des objets concrets avec les éléments constitutifs qui lui sont propres et ne peuvent pas être abordés comme dans une leçon, car leurs significations sont multiples. En complément à l'éducation à l'école, le Muséum est un lieu pour regarder et apprendre autrement.

Le Muséum de Bordeaux a une tradition d'ateliers scientifiques proposés par le club Amuséum (de 1988 à 2005) et qui furent remplacés ensuite par des animations à la carte, destinées aux familles et aux scolaires. Ces activités se servent des collections comme support du discours scientifique et intègrent les manipulations et des expériences interactives, créant ainsi un lien vivant entre les jeunes et le patrimoine.
Depuis la fermeture du Muséum pour la rénovation, cette démarche s'est formalisée en programme d'animations hors les murs : Le Muséum chez vous.

Pour compléter chaque parcours d'exposition, le Muséum prévoit des ateliers à destination du public scolaire, avec des contenus et un discours axés sur la transmission et l'apprentissage, et adaptés l'âge et aux centres d'intérêt des participants.
Les plus jeunes (moins de 6 ans) profiteront du "Musée des tout petits", dont le concept fut testé pendant l'exposition de préfiguration "Tous les bébés".
Cet espace spécifique pour les petits enfants non lecteurs, prévoit l'adaptation ergonomique des contenus et des supports à leur jeune âge. L'encadrement et la médiation revêtent ici une importance primordiale puisque l'apprentissage passera par le geste et la verbalisation, par des situations simples qui donnent à voir, à réfléchir, à ressentir et expérimenter...
Poster un commentaire Remarque, complément d’information, suggestion... Laissez-nous un commentaire (non publié) pour nous aider à améliorer le contenu de cette page.
Souhaitez-vous obtenir une réponse ?