Les Girondins dans la tourmente révolutionnaire

La colonne des Girondins
Pendant la Révolution, un groupe politique mené par des députés de la Gironde, partisans d'une organisation fédérale de l'Etat qui venait de naître, prit le nom de Girondins.
D'abord alliés à Robespierre, ils s'en séparèrent et leur chute fut précipitée lors d'une insurrection en partie contrôlée par les Montagnards. La majorité d'entre eux furent exécutés.
Près d’un siècle plus tard, on décida d’élever un monument à leur mémoire. Confié à Rich et Dumilâtre, le projet fut réalisé entre 1894 et 1899. Il se compose aujourd’hui de groupes marins et de figures allégoriques que domine une colonne surmontée d’un génie de la Liberté.
Les chevaux qui ornent les deux bassins furent cachés pendant l'occupation afin d'éviter d'être fondus. Ils ne furent réinstallés qu’en 1983. Le projet comportait en outre des groupes de Girondins qui ne furent jamais réalisés.
Poster un commentaire Remarque, complément d’information, suggestion... Laissez-nous un commentaire (non publié) pour nous aider à améliorer le contenu de cette page.
Souhaitez-vous obtenir une réponse ?