Santé (suite)

La ville accompagne les Bordelais en fonction de leurs besoins. Un exemple : Bordeaux fait partie des douze municipalités de France dotées d'un service de santé scolaire autonome comprenant des centres médico-scolaires où vaccins comme bilans de santé sont gratuits pour les enfants ; ils jouent un rôle important en matière de dépistage.

Un engagement historique et volontariste de la Ville sur la santé
Bien être, nutrition, chutes, accidents domestiques pour les plus âgés... La ville informe, oriente et organise des ateliers.
Et comme le bien être passe aussi par l'activité physique, le sport santé est à l'honneur à Bordeaux grâce aux équipements sportifs accessibles à tous.
Chacun est invité à se déplacer à vélo, à pied, et pourquoi pas en rollers !

La santé des plus vulnérables, les questions d'accès aux droits est aussi une grande préoccupation de la Ville. La ville s'appuie sur son Contrat local de Santé, son Conseil Local de Santé Mentale et sur ses Ateliers Santé Ville. Ces trois outils ont construit un réseau de partenaires autour de grandes questions de santé publique (nutrition, activité physique, prévention cancer, santé mentale, addictions, hygiène bucco-dentaire, sommeil, accès aux soins, etc) qui regroupe plus d'une centaine de partenaires. 

La ville de Bordeaux, au titre de ses compétences, met aussi en oeuvre un certain nombre d'actions qui concourent à la santé et au bien-être de ses habitants à travers sa politique seniors, sportive, familiale, éducative, sociale, urbaine...
La Ville a également des engagements nationaux. En 2004, elle signe la charte Ville active du Programme National Nutrition Santé, En 2005, elle adhère au réseau des Villes santé de l'OMS (Organisation Mondiale pour la Santé).

Le Contrat Local de Santé

En France, la santé publique relève d'abord de la compétence de l'Etat, qui l'exerce par ses services et par les Agences Régionales de Santé (ARS). La loi favorise toutefois l'engagement des collectivités territoriales à leurs côtés, du fait de leur proximité avec les habitants. La loi Hôpital, Patients, Santé et Territoires du 21 juillet 2009 a conféré aux ARS la possibilité de conclure des Contrats Locaux de Santé (CLS) avec les collectivités territoriales portant sur la promotion de la santé, la prévention, les politiques de soins et l'accompagnement médico-social.

Améliorer la santé des Bordelais
Le 10 décembre 2013, la Ville et le CCAS de Bordeaux ont signé un Contrat Local de Santé avec l'Agence Régionale de Santé et d'autres partenaires (Etat, Assurance maladie, Conseil Général, CHU, CAF, etc). Il a pour objectif de permettre une meilleure articulation du Projet Régional de Santé, avec les dynamiques locales existantes sur le territoire de Bordeaux.
Il constitue ainsi un véritable projet de développement partagé dans le domaine de la santé entre l'ARS, la Mairie de Bordeaux et les principaux acteurs de santé. Il associera les professionnels et les habitants. Il a pour but de mettre en commun les moyens des acteurs locaux autour d'objectifs prioritaires pour améliorer la santé des Bordelais et réduire les inégalités de santé dans les domaines de la prévention, de l'accès aux soins et aux accompagnements médico-sociaux.

Sur la base du diagnostic partagé, le contrat local de santé porte notamment sur :
  • Développer la prévention dédiée aux enfants et aux jeunes, et soutenir la parentalité : améliorer le recours aux soins suite aux orientations de la santé scolaire, structurer des modalités d'éducation pour la santé adaptées au public, favoriser une coordination des acteurs impliqués auprès des jeunes et de leurs familles...
  • Promouvoir le bien vieillir : développer la sensibilisation sportive des séniors, repérer les personnes âgées isolées et vulnérables, soutenir les aidants familiaux, favoriser la coordination des acteurs impliqués auprès des personnes âgées...
  • Aller au-devant et accompagner les plus vulnérables vers la santé : faciliter l'accès à l'information, à la prévention et aux soins, favoriser les modalités de prise en charge pour les publics en situation de grande précarité...
  • Aménager des cadres de vie favorables à la santé et à l'inclusion des personnes en situation de handicap : veiller à la qualité et à la sécurité environnementale, faciliter l'accès à l'activité physique et à une alimentation de qualité, favoriser l'inclusion des personnes porteuses de handicap
  • Renforcer les réseaux d'acteurs autour des enjeux de santé mentale : faciliter la prise en charge des urgences et des crises, développer et promouvoir des lieux de vie adaptés aux malades, accompagner les familles et les personnes atteintes de "troubles mentaux", développer la coordination des acteurs impliqués en santé mentale...
  • Améliorer l'observation de la santé et évaluer le Contrat local de santé.
Ces informations vous ont-elles été utiles ?
Remarque, complément d'information, suggestion... Laissez-nous un message pour améliorer le contenu de cette page.
Souhaitez-vous obtenir une réponse ?