La Bastide

Conseil de quartier de La Bastide

La Bastide
Séance du 28 novembre 2015

Jérôme Siri, maire-adjoint du quartier, remercie les élus, les services et les nombreux habitants qui se sont déplacés pour ce premier conseil de quartier, tenu un samedi matin.

Alain Juppé rappelle qu'il n'est pas possible de se détacher du contexte national dans lequel se tient cette réunion suite aux attentats du 13 novembre 2015 et à l'hommage national auquel il a assisté, la veille, dans la cours des Invalides pendant lequel a été lue la liste des 130 victimes des terroristes.  Il souligne que l'on sentait dans cette cours des invalides une grande volonté de résister, un grand sang froid, l'envie d'être ensemble pour ne pas se laisser terroriser et défendre notre bien commun, les valeurs de la République.

La sécurité des français doit représenter aujourd'hui la priorité de l'action publique. Des mesures ont été annoncées par le Président de la République, par le Gouvernement, elles sont appliquées sur le terrain, et la police municipale est présente dans les lieux ou vient le public pour s'assurer au maximum des conditions de sécurité.

1. Alain Juppé s'exprime sur les projets de Bordeaux et de Bordeaux Métropole

Le développement de la Ville de Bordeaux
  • Dans le quartier le climat est serein mais la vigilance est toutefois nécessaire pour ce qui peut nuire au quotidien : les incivilités. Certains lieux du quartier méritent une attention particulière, notamment à la place Calixte Camelle et il faut souligner l'implication de Jérôme Siri dans ce dossier qui organise des rencontres régulières et un comité technique avec la police nationale, la police municipale, les médiateurs et les associations comme le CALC. Afin d'assurer la tranquillité des riverains, il a décidé d'étendre le périmètre d'interdiction de consommation d'alcool sur la voie publique sur la place Calixte Camelle mais aussi d'engager des travaux d'entretien pour améliorer cet espace public. Enfin, la réalisation d'un diagnostic sécurité complet a été lancé : il permettra de développer la vidéo protection, dont le gouvernement est prêt à soutenir la mise en place.
 
  • La deuxième priorité qui doit guider l'action municipale à Bordeaux et sur le territoire de Bordeaux Métropole c'est l'emploi. Les derniers chiffres du nombre de demandeurs d'emplois  sont mauvais en Aquitaine où le chômage se développe plus vite qu'ailleurs, en particulier chez les jeunes. Si cette question relève d'une politique plus globale, la Ville et la Métropole doivent se mobiliser pour permettre d'attirer de nouvelles entreprises et assurer les conditions de développement de celles qui existent déjà.
    Pour y parvenir d'abord il faut continuer à développer les grands équipements de la ville, comme la Cité du vin amenée à jouer un rôle très important dans le développement du tourisme, notamment vitivinicole avec des retombées considérables en termes d'emplois pour la ville. Le chantier est maintenant quasiment achevé, les aménagements intérieurs sont presque terminés et la Cité sera inaugurée en juin prochain.
    Alain Juppé insiste sur le fait que la Ville travaille pour tirer parti de toute cette attractivité touristique. L'opération So good a permis d'attirer au hangar 14 les producteurs de produits du terroir et de développer l'activité touristique et ses retombées économiques.
    Le développement de l'économie de notre métropole bordelaise passe par la LGV, les travaux sont quasiment achevés sur la ligne, la gare est en travaux, elle va doubler de capacité pour attirer autour de ce pôle multimodal un centre d'affaires qui accueillera des emplois tertiaires, des emplois de services au profit de l'ensemble des Bordelais.
 
  • Dans les grands équipements, il faut développer le réseau de transports. Cette démarche est celle de la ville depuis 20 ans et avec les prolongements qui sont entrain d'être réalisés, la ligne D le réseau représentera prochainement près de 80 km de ligne de tramway. La priorité bientôt soumise au conseil de Métropole, déjà adoptée en bureau est la liaison avec la zone aéroportuaire dont les entreprises comme Dassault et Thalès connaissent un développement exceptionnel.  L'aéronautique, le tourisme et les services sont des secteurs en développement sur le territoire, très créateurs d'emplois, c'est pourquoi  la ligne A du tram va être prolongée pour relier l'aéroport au centre ville et améliorer ses connexions avec la gare.

2. Les grands projets de la Bastide
La Bastide c'est aujourd'hui 15 000 habitants, avec des grands projets qui avancent :
  • A la sortie du pont Chaban-Delmas le secteur de Brazza, les premières grues vont apparaitre l'année prochaine, les premiers permis de construire sont en cours de délivrance. Brazza sera à la fois un quartier de logements et un quartier d'activités avec une dominante artisanale. Y sera testé le nouveau concept des volumes capables.
  • A coté de Brazza le projet Bastide Niel évolue. Alain Juppé souhaite que ce secteur ne soit pas trop dense et  que la nature ait une place importante. Il souhaite aussi que la place d'armes constitue le cœur de ce projet, une place vivante dans laquelle les habitants puissent se retrouver puisque la qualité de vie d'un quartier correspond à la qualité de son espace public.
  • Enfin Garonne Eiffel toujours sur la rive droite est l'un des grands projets liés à l'arrivée de la LGV. Bordeaux Metropole s'est engagée dans un programme de réfection des digues afin de protéger le territoire contre le risque inondation et de permettre cette opération. Le premier bâtiment qui va sortir de terre en 2016 sera le siège social de Fayat sur le quai Deschamps et un programme de logements qualitatifs. Parallèlement la ville a lancé un concours appelé  "le belvédère" qui a reçu plusieurs propositions et dont le terrain d'assiette présente l'avantage d'être déjà  hors d'eau.

Pour pouvoir irriguer ces quartiers, le schéma de déplacement, approuvé par le bureau de Bordeaux Metropole et qui le sera par le conseil en janvier prochain prévoit deux nouvelles liaisons qui seront réaliser en tramway ou en BHNS (bus à haut niveau de services). Ces deux liaisons seront :
  • une liaison qui part de Bassens le long des quais, qui traversent l'avenue Thiers, rejoint le pont Saint Jean et ensuite le campus.
  • une  liaison de pont à pont entre le pont Chaban-Delmas et puis le futur pont Jean Jacques Bosc qui va être mis en chantier l'année prochaine. Cette liaison arrivera par le rue Lucien Faure, franchira le pont Chaban et traversera les nouveaux quartiers, Brazza, Bastide Niel, l'avenue Thiers, la voie Emié et ensuite rejoindra le nouveau pont puis le secteur de la gare.

3. Les questions de proximité du quartier
Dans une démarche de proximité,  la dimension sociale et territoriale de notre travail impulsée en 2014 doit être soulignée dans le cadre du PACTE mis en chantier, dont les animateurs sont Alexandra Siarri et Jean Louis David en association avec l'ensemble de l'équipe municipale. Ce Pacte a déjà donné lieu à deux appels à projet : dans la première vague de février c'est une vingtaine de projets qui ont été retenus à la Bastide (financement 57 870 euros)  et dans la vague de novembre neuf ont été soutenus (financement 21 795 euros). En janvier sera diffusé un document, quartier par quartier qui vous permettra de visualiser l'ensemble des projets qui sont liés à ce Pacte de cohésion territoriale et territoriale.

Plus près encore du quartier de la Bastide et de ses équipements :
  • D'abord le groupe scolaire de la Benauge. Les travaux ont commencé sur le parvis et devraient être achevés dans quelques mois. Le 13 octobre une réunion s'est tenue avec les parents et les équipes éducatives, le dossier technique définitif sera produit à la mi décembre et les travaux seront engagés en 2016.
  • Les équipements sportifs de proximité annoncés dans le cadre de l'euro 2016 c'est-à-dire les terrains synthétiques sont en cours sur Galin et Promis.
  • En ce qui concerne les espaces verts, a été inaugurée la nouvelle tranche du parc aux angéliques entre le pont de pierre et le pont saint jean et une nouvelle séquence du parc sera réalisée cette fois ci sur le quai de Queyries. 
  • Les archives devraient être inaugurées au mois de février 2016 et constitueront un équipement culturel pour le quartier.
  • Enfin le collectif Pola va s'installer dans les hangars Pargade au moins pendant une période de 5 à 6 ans.

Pour conclure son propos Alain Juppé rappelle que tous les 6 mois l'IFOP réalise une vague de sondages sur la façon dont les habitants de Bordeaux et de la Métropole vivent leur territoire. Les premiers résultats sont très  encourageants,  presque 97% des personnes interrogées estiment que leur agglomération est agréable à vivre et 89% qu'elle est bien équipée pour la culture, les loisirs et les sports. La CUB devient Bordeaux Métropole, la Direction Territoriale de Bordeaux va s'installer au sein de la cité municipale et les impôts locaux n'augmenteront pas en 2016. 

2. Jérôme Siri, maire-adjoint du quartier de la Bastide s'exprime sur les projets en cours

Pour débuter Jérôme Siri rend hommage à monsieur Pascal Cribier, architecte urbaniste qui a dessiné le parc aux Angéliques et qui nous a quitté ces dernières semaines.
  • La séquence "Deschamps" de ce parc a été inaugurée le 1O octobre et propose aux Bordelais un nouvel espace vert de 650m de long. Aujourd'hui commence une nouvelle séquence d'aménagement du parc de 6000m² face à Darwin jusqu'à la station de pompage.
    Sur ce même parc avait été demandé le retrait des barrières métalliques Vauban pour protéger le fleuve lors du dernier conseil de quartier, elles ont été remplacées par des barrières en bois plus esthétiques.  Par ailleurs, les habitants avaient exprimé le souhait de la réalisation de fenêtres dans les arbres pour continuer bénéficier d'une vue sur la rive gauche : 7 fenêtres ont été réalisées sur toute la longueur du parc.
     
  •  La première phase du projet global de restructuration de l'école de la Benauge qui correspond à l'aménagement du parvis du parc Pinson est en cours depuis quinze jours, sujet  partagé avec la direction de l'école, avec la DSDEN mais surtout avec les enfants. En effet ce projet  va faire l'objet d'un support pédagogique partagé avec tous les enfants de l'école de façon à se prononcer sur ce parc. C'est également eux qui au printemps prochain travaillerons sur le choix du nom de ce parvis et de la ballade qu'il représente.
    Afin de poursuivre ce projet d'aménagement partage avec ses utilisateurs, l'aire de jeux située au centre du futur parc fera l'objet d'une présentation aux assistantes maternelles avant le printemps prochain.
    La restauration du bâtiment de l'école commencera véritablement l'été prochain, l'équipe technique  travaille actuellement sur le calendrier des travaux, travail extrêmement méticuleux et exigeant, d'autant que les travaux se dérouleront en site occupé, avec une attention particulière au confort et à la sécurité des enfants.
     
  • Autre sujet d'actualité, la propreté. Ont été évoqués au précédent conseil de quartier des problèmes de propreté sur le quartier. Plusieurs actions ont été menées dernièrement :
    • repérage de dépôt d'ordures sauvages (une quinzaine de points relevés)
    • une expérience appelée 48h chrono a été menée : il s'agit de bloquer quelques rues pendant 48h pour y réaliser 9 actions propreté. La première phase a été réalisée le mois dernier avec un effet très positif, l'opération pourra être poursuivie dans de nouvelles rues.
       
  •  La démocratie participative, indispensable pour construire des actions dans le quartier connait plusieurs formes dans le quartier, de nombreuses occasions permettent aux habitants de venir s'exprimer :
    • Les réunions du premier mardi du mois : chaque premier mardi du mois dans cette maison cantonale, les habitants sont invités à venir 18.30 et 20h poser leurs questions, exposer leurs problèmes et leurs succès. Il s'agit d'une rencontre participative, ouverte à tous de 18h30 à 20h.
    • La commission permanente, composée de 40 personnes, 20 tirés au sort, 20 désignées qui participent à des groupes de travail réunis régulièrement et qui soit se prononcent sur des projets que nous présentons soit nous présente le fruit de leur travail dont nous envisageons la faisabilité.
       
  • De nombreux travaux de voirie sont en cours dans le quartier :
    • Boulevard Jules Simon sécurisation de l'accès à l'école
    • Travaux de sécurisation devant l'école Montaud qui seront finis en février 2016
    • Cours le Rouzic : deux ralentisseurs posés pour sécuriser l'accès école de nuit et Sainte Marie
       
  • Une réunion que sera organisée début 2016 sur la mise en place du stationnement résidant et de la zone 30. Nous avions observé ensemble que le problème dans le quartier n'était pas la vitesse mais la variation des limitations de vitesse. De ce fait nous avons fait le choix de passer l'ensemble du quartier en zone 30 avec double sens cyclable pour un quartier apaisé.
    D'autre part nous souffrons dans le quartier de difficultés de stationnement, une  voiture sur deux stationnée est un stationnement pendulaire ou ventouse. En janvier prochain Nicolas Andreotti, Directeur de la police municipale organise une réunion pour présenter le stationnement résidant et les nombreux bénéfices que nous avons à en tirer : un stationnement et une circulation facilités.
     
  • Autre point de proximité essentiel : la place Calixte Camelle.  Un temps de travail partagé a été initié avec les Présidents et membres des associations qui travaillent avec nous sur le choix des dispositifs et des mesures que nous allons mettre en place. Le travail prioritaire consiste en l'élaboration  d'un nouveau schéma de circulation qui sera mis en œuvre à titre expérimental autour de la place afin de supprimer son effet rond point et les courses de voitures qu'il y a autour. Il est également essentiel de redonner accès au centre de la place aux commerçants et aux habitants. Les prochains temps forts qui auront lieu sur la place seront le Noël du quartier le 16 décembre et un repas de quartier en avril. Alain Juppé suggère la mise en place d'un marché de Noël sur la place pour 2016.
     
  • Avant de passer aux questions, Jérôme Siri fait un point sur les outils de communication qu'il existe entre la mairie de quartier et les habitants :
    • la lettre infoflash à laquelle il est possible de s'inscrire sur le site internet de la ville avec une information complète sur le quartier et un moyen de recueillir la parole des habitants.
    • le compte Facebook du quartier réunit 2100 personnes pour 15 000 habitants. Cet outil de communication majeur permet de donner des informations aux habitants mais aussi de répondre à toutes leurs interrogations dans un délai inférieur à 9h.
    • les 8 panneaux d'affichage de la mairie et le plus important de tout reste la mairie de quartier. 

3. Échanges avec les habitants

Il y a un problème de propreté et de nuisances sonores au niveau du Pont Saint-Emilion, que comptez vous faire ?
Très prochainement sous le pont saint Emilion une association va réaliser un graph pour valoriser le lieu et ensuite depuis la vitesse sur le pont va passer de 70 à 50 km/h ce qui va diminuer les émissions sonores du pont. Nous nous en occupons et nous allons renforcer les moyens de police municipale et de médiation pour que la vie quotidienne y soit plus agréable.
 
Il y a aussi un problème de propreté et de vue aux abords du pont Chaban Delmas, que comptez vous faire ?
Alain Juppé suggère que la prochaine opération 48h chrono concerne ce secteur et félicite l'initiative des fenêtres dans les arbres réalisés le long des quais.

Je voudrais rappeler la constitution d'associations de riverains au sein du quartier, très bon exemple de démocratie participative. Le 2 décembre, bastide id organise un débat sur les sens de circulation de la place, organisé par des riverains pour les riverains, ouvert à tous. Les problèmes de la place sont la conséquence du manque d'attractivité et d'activités sur la place. Il faut amener de la vie sur la place.
Alain Juppé rappelle qu'il y a 15 000 associations sur Bordeaux, une journée du bénévolat est organisée et le territoire est maillé de lieux d'accueil associatifs, dont le dernier est la halle des douves.

Les résidents ont du mal à stationner dans le Bastide historique constitué d'échoppes, surtout pour les personnes âgées qui ont besoin de déplacer en voiture dans le quartier.  43% du stationnement est du stationnement pendulaire ou ventouse. Avec la mise en place du stationnement résidant on peut donc légitimement penser que plus de 50 % des voitures vont libérer les places qu'elles occupent actuellement. Alain Juppé confirme que partout où le stationnement résidant a été mis en place le système fonctionne très bien et les habitants en sont très satisfaits. Il faut également augmenter les capacités des parcs relais du tramway et en particulier La Buttinière.

Pourquoi ne pas utiliser les réserves foncières non exploitées pour le moment pour accueillir le stationnement des bastidiens et des visiteurs attirés par les événements qui sont organisés sur le quartier ?
C'est ce à quoi nous sommes entrain de réfléchir avec Jean Louis David.

En ce qui concerne la sécurité, notamment par rapport au portail de l'école de la Benauge dont ont été  signalé les dysfonctionnements par un courrier et en conseil d'école ; lorsque nous allons chercher nos enfants au périscolaire, le portail est en permanence ouvert, si un enfant s'échappe, qu'adviendra t'il ? D'autre part lors de la concertation nous avions demandé à ce que ce portail soit décalé de manière à ce que le personnel puisse voir les parents qui se signalent, cela n'a pas été respecté, pourquoi ?
Cela n'a pas été respecté parce qu'il a été choisi de préserver l'arbre qui est à coté. Il y a trois problèmes sur ce portail que vous nous avez signalé par courrier et auquel Cecile Migliore a répondu :
  • a été fait un devis d'un montant de 9200 euros pour faire re fixer ce portail qui devrait fermer correctement,
  • le 2eme problème c'est le visiophone qui n'a pas une qualité d'image suffisante, nous allons y travailler,
  • le 3eme problème c'est l'éclairage et Damien Butin a fait une réponse précisant que l'éclairage de ce portail serait refait en début de semaine prochaine avec une lumière plus puissante.

A propos de la ZAC Bastide Niel, où en sommes-nous de la conservation de la place d'armes ? Puis dernière question où en est-on de la réflexion sur le devenir de Terre Nègre ?  
La place d'armes est devenu un invariant du projet Niel, elle demeurera. Ensuite en ce qui concerne l'ilot tète negre, nous organiserons la concertation nécessaire avec les habitants lorsque les hypothèses d'aménagement seront approfondies.

Quand les travaux de la piscine Galin seront ils finis ?
A priori cette réouverture se fera aux alentours de 2019 car le chantier est très complexe.

Il y a trop de poteaux en très grand nombre sur les trottoirs ce qui pose deux problèmes principaux, à savoir que les piétons marchent dans la rue et non sur les trottoirs, ensuite il y a un problème de sécurité, les gens se blessent avec ces poteaux.
Nous avons  interrogé la métropole sur la possibilité de récupérer une des deux voies de l'avenue Thiers dans le sens Bordeaux Cenon pour la transformer en voie cyclable. Les potelets sont posés à la demande expresse et insistante des riverains qui ne peuvent plus sortir de leur garage, cette solution doit être temporaire.
Jean Louis David précise que l'intention n'est pas d'installer des potelets partout mais que nous sommes confronté à l'incivilité collective et que chaque espace public laissé libre est immédiatement investi. Un travail est engagé avec les associations de personnes à mobilité réduite pour libérer les trottoirs de la totalité des obstacles, y compris les panneaux de signalisation.

Avez-vous avancé sur le sujet du stationnement des bus scolaires ? Il y a  un arrêt de bus scolaire devant la maison Cantonale, il faut travailler avec la DSDEN et les directeurs d'école pour acter que cet arrêt de bus soit l'unique arrêt de bus scolaire. Un directeur d'école explique qu'il souhaiterait que les bus des 6 transporteurs scolaires puissent stationner à un seul et même endroit, que c'est une question très complexe mais essentielle.

Qu'est il prévu pour les gens installés aux pieds du pont Saint Jean  avant l'arrivée du froid ? Des grillages ont été posés autour d'espaces verts dans le même secteur, de quoi s'agit-il ?
La prise en charge  des personnes qui se trouvent sous le pont Saint Jean relève de la préfecture, du ministère de l'intérieur mais pas de la municipalité. Ce serait préjudiciable pour eux que nous intervenions par-dessus ces dispositifs. Les Maires de la métropole et Maires adjoints de quartier ont fait réaliser des lieux d'accueil 60 personnes sur Pessac et une dizaine de personnes sur Cauderan. Nous mettons à disposition des lieux d'accueil mais le dispositif d'accompagnement qui est en place ne nous appartient pas et nous devons rester très prudents. Le Préfet est votre interlocuteur. En ce qui concerne les grilles, elles viennent certainement clôturer un espace privé appartenant à RFF.

Qu'en est-il des travaux de réfection de la rue Lajaunie et comment réguler les traversées sauvages de la voie de chemin de fer dans le même secteur ?
En ce qui concerne la rue Lajaunie, le 7 ou 8 janvier commencent les travaux d'assainissement de la rue pour permettre l'évacuation des eaux de pluie. Des lors que ce chantier sera terminé là on pourra envisager la construction d'espace piéton et cyclable. D'autre part lorsqu'un  terrain appartient à RFF, il est interdit de le traverser, Alain Juppé est en négociation avec RFF pour trouver une solution à cet endroit précis.

Il y a très peu de transports en communs prés du pont Saint Jean. Est-il envisagé une amélioration ?
La rue Franc Sanson a été un secteur un peu oublié, nous avons choisit d'y distribuer en priorité le flyer d'invitation à cette réunion. Le 24 novembre à la Métropole s'est tenue une réunion concernant le schéma directeur des transports en commun. Dans les directives que nous avons passées nous avons demandé à ce que les transports en commun desservent en priorité tous les habitants de Bordeaux, en particulier les habitants de ce secteur.

La plaque commémorative à Franc Sanson, fusillée pendant la guerre a été descellée et conservée dans le cadre d'Euratlatique, où en est-on ?
La repose de cette plaque doit faire l'objet d'un temps partagé tous ensemble, nous la poserons ensemble.

Je voudrais annoncer la création de l'association Calixte cœur de Bastide pour créer des événements sur cette place et suivre se rénovation. Celle-ci est elle véritablement budgétée ? Le calendrier entre le 7 et le 9 décembre le monument sera nettoyé, les platebandes autour début décembre, les arbres ont été élagués, l'éclairage va être remplacé le 15 décembre, les jeux pour enfants, notamment le toboggan va être remplacé dans la première quinzaine de décembre.  Beaucoup de dispositifs sont mis en place, les pavés par endroit vont être remis à niveau de façon a ce que, ensemble, nous puissions dessiner le meilleur schéma de circulation.

Pourquoi ne pas faire un marché le samedi ou le dimanche plutôt que le jeudi pour animer la place Calixte Camelle ? Il est très difficile de déplacer un marché, il serait souhaitable qu'un marché se tienne le samedi matin sur la Bastide. C'est en cours de réflexion avec deux pistes, la place Stalingrad très encombrée de mobilier et  un autre lieu qui serait un très beau potentiel pour un marché semi permanent.

Quai de Queyries, il  y a deux soucis majeurs :
  • d'abord la vitesse excessive des bus, des cars et des camions entre Darwin et le jardin botanique qui empêche la jouissance des loggias.
  • la deuxième problématique ce sont les plateaux musicaux qui ont fleuris sur les quais de la Bastide. Y'a-t-il moyen de limiter ces manifestations ?
Malgré l'aménagement massif qui a été réalisé devant Darwin, il semble que les automobilistes accélèrent de nouveau une fois ce dispositif passé. Nous avons demandé à la police nationale qu'ils organisent deux fois plus de contrôle de vitesse dans ce secteur la. Concernant les animations, au dernier conseil de quartier nous nous étions engagés à  organiser avec les acteurs culturels un travail pour que l'on puisse rester dans un quartier animé mais aussi un quartier de quiétude et de calme. Le 24 novembre nous avons réuni les acteurs culturels et nous leurs avons demandé de nous envoyer l'intégralité de leur calendrier de l'été passé, de façon à ce qu'on en fasse une maquette. Comment on peut co-construire avec eux quelque chose qui ne va pas entraver leurs commerces, le coté festif et aussi la tranquillité du quartier. Il faut trouver un curseur qui peut être variable. Une fois construit ce nouveau calendrier sera soumis aux riverains.

Que va-t-on faire sur les allées Serr après le transfert du parking du cinéma ?
Ce sera de nouveau un espace public, dont nous aurons à imaginer les usages ensemble.
Poster un commentaire Remarque, complément d’information, suggestion... Laissez-nous un commentaire (non publié) pour nous aider à améliorer le contenu de cette page.
Souhaitez-vous obtenir une réponse ?