Qualité de l'air

48 000 décès prématurés par an sont causés par la pollution de l'air en France, d'après l'Agence nationale de santé publique. Les effets de la pollution atmosphérique sur la santé sont donc avérés. À ceux-ci s'ajoute un coût économique : jusqu'à 100 milliards d'euros par an, d'après la commission d'enquête du Sénat. Malgré une amélioration de la situation au cours des dernières décennies, les concentrations de particules et d'oxydes d'azote dépassent les normes européennes dans plusieurs agglomérations.

La journée nationale de la qualité de l'air

Lancée en France en 2015, la journée nationale de la qualité de l'air se célèbre en principe le troisième mercredi de septembre.
En 2020, la mairie de Bordeaux s'est associée à sa sixième édition.

Atmo Nouvelle-Aquitaine

L'agence indépendante Atmo Nouvelle-Aquitaine surveille la pollution, 24h sur 24 et 7 jours sur 7 avec des capteurs disséminés sur l'agglomération bordelaise. De là, elle calcule quotidiennement l'indice Atmo à partir de quatre polluants caractéristiques : le dioxyde de souffre, le dioxyde d'azote, l'ozone et les particules en suspension. Selon les teneurs détectées, l'indice caractérise la qualité de l'air sur une échelle graduée de 1 à 10.
Parmi les coupables de la pollution, le chauffage, l'incinération des déchets, les activités industrielles et les trafics routiers, aériens, ferroviaires et maritimes figurent en première position.
 

Améliorer la qualité de l'air

L'amélioration de la qualité de l'air est l'affaire de chacun à tout instant. Réduire les émissions de polluants atmosphériques passe par des gestes simples à mettre en oeuvre au quotidien.Vous trouverez ci-dessous des informations pour savoir quels gestes adopter pour agir.

Pour aller plus loin

Les niveaux d'alerte

Si une pollution de l'air venait à menacer Bordeaux, la circulation automobile dans la ville pourrait faire l'objet de restrictions assez sévères. Trois niveaux d'alerte ont été prévus dans l'arrêté préfectoral du 19 avril 2004 selon les niveaux de pollution enregistrés.
  • Le premier, dit de mise en vigilance, entraîne l'information des services administratifs et techniques de l'Etat.
  • Le second, dit d'information et de recommandation, entraîne l'information du public via les collectivités locales et les médias. Il peut amener le Préfet à prendre des mesures incitatives destinées à réduire l'ampleur de la pollution : limitation de la vitesse de circulation à 90 km/h sur la rocade et les routes hors agglomération, gratuité des transports en commun, arrêt de certaines activités industrielles, etc.
  • Quand le troisième niveau de pollution, dit d'alerte, est atteint à son tour, toutes ces mesures peuvent devenir obligatoires. La vitesse de circulation autorisée, par exemple, ne dépasserait plus les 70 km/h, y compris sur la rocade. On peut aussi imaginer des interdictions partielles de circuler concernant les véhicules sans pastille verte, etc.

Dans tous les cas, l'agence regionale de la santé recommande à l'ensemble de la population de ne pas aggraver les effets de la pollution par d'autres facteurs (produits désinfectants irritants, tabac) et d'éviter les activités physiques et sportives. Les enfants doivent éviter les activités extérieures et s'en tenir aux déplacements indispensables. Les personnes sensibles (jeunes enfants, personnes asthmatiques ou allergiques, insuffisants respiratoires chroniques, personnes âgées souffrant de troubles respiratoires) doivent respecter scrupuleusement leur traitement médical en cours, voire l'adapter selon les conseils de leur médecin.

Crit'Air

Les zones à circulation restreinte (ZCR) et la mise en place de la vignette Crit'Air pour faire face aux pics de pollution, ne sont pas en vigueur à Bordeaux.
Ces informations vous ont-elles été utiles ?
Remarque, complément d'information, suggestion... Laissez-nous un message pour améliorer le contenu de cette page.
Souhaitez-vous obtenir une réponse ?