Mémoire

Le 27 avril 1848, suite au décret de Victor Schoelcher, l'esclavage est définitivement aboli en France et dans ses colonies. Le 21 mai 2001, la loi n°2001-434 dite Taubira reconnaît l'esclavage et la traite comme crimes contre l'humanité.
Mémoire
Un site web vise à renforcer la pédagogie historique et mémorielle sur les thématiques de l'esclavage et de la traite négrière en présentant entre autres le parcours mémoriel au sein de la ville, les personnalités bordelaises abolitionnistes, les armateurs négriers attestés ainsi que des personnes noires liées au Bordeaux des 18ème et 19ème siècles : www.memoire-esclavage-bordeaux.fr.

Commission mémoire

La ville de Bordeaux a mis en place en 2005 une première commission sur la mémoire de l'esclavage présidée par Denis Tillinac, journaliste et écrivain. Le 18 juillet 2005, Hugues Martin, député-maire de Bordeaux, lançait le Comité de réflexion et de propositions sur la Traite des noirs à Bordeaux et confiait sa présidence à Denis Tillinac, journaliste et écrivain. Ce groupe d'experts et de personnalités était chargé de suggérer des propositions en vue de pérenniser notre devoir de mémoire.
Le 10 mai 2006, à l'occasion de la journée nationale de commémoration de l'abolition de l'esclavage et en présence de Patrick Chamoiseau, grande figure de la littérature antillaise, Denis Tillinac et les membres du Comité ont remis leur rapport officiel.

Après la remise de son rapport officiel, une somme d'actions a été développée. L'inauguration du square et du buste de Toussaint Louverture en 2005, de la plaque sur les quais des Chartrons en 2006, l'ouverture des salles dédiées à la traite et à l'esclavage au sein du musée d'Aquitaine en mai 2009. Onze ans après la mise en place de la commission Tillinac, Alain Juppé a souhaité que Bordeaux puisse aller plus loin dans le travail de mémoire et que des propositions lui soient faites en ce sens par une nouvelle commission de réflexion sur la traite négrière et l'esclavage qu'il a installée en 2016. Cette commission, composée de représentants du monde de la recherche et d'institutions a réalisé une enquête en ligne à laquelle ont répondu plus de 1000 personnes, et a procédé à 42 auditions. Elle a remis son rapport le 3 mai 2018 à l'occasion de l'ouverture de la Semaine de la Mémoire. Le Ville a validé, à cette occasion, les 10 propositions de la commission.

Semaine de la mémoire en commémoration de l'esclavage, de la traite négrière et de leurs abolitions

​La semaine de la mémoire a lieu chaque année à Bordeaux dans le but de rendre hommage aux victimes de l'esclavage et de la traite négrière et aux héros du mouvement abolitionniste.

Evènement sans cesse enrichi depuis sa première édition en 2016, la Semaine de la mémoire s'attache à inscrire les mémoires et histoires de la traite et de l'esclavage dans l'espace public bordelais.

L'édition 2019 s'est tenue du 6 au 17 mai 2019 et a réuni plus de 2000 participants autour de 30 actions et évènements. Cette édition a rendu hommage à Haïti, aux Haïtiennes et Haïtiens, qui ont combattu pour leur liberté, aux artistes et à toutes celles et ceux qui font vivre la mémoire de l'île.
 
Ces informations vous ont-elles été utiles ?
Remarque, complément d'information, suggestion... Laissez-nous un message pour améliorer le contenu de cette page.
Souhaitez-vous obtenir une réponse ?