Restriction des usages de l'eau

Les mesures de restriction des prélèvements sur le réseau d'eau potable prises par la préfecture de la Gironde fin juillet restent en vigueur jusqu'à l'automne. Sont interdits notamment l'arrosage des espaces verts publics et privés 3,5 par semaine et le lavage des voitures en dehors des stations professionnelles.
Restriction des usages de l'eau en Gironde
Le département de la Gironde a connu un déficit pluviométrique exceptionnel durant l'automne et l'hiver derniers. Ce déficit a conduit à une mauvaise recharge des nappes souterraines. Les pluies de fin juin ont permis de faire remonter temporairement les débits des cours d'eau qui se trouvaient pour certains dans une situation comparable à un mois d'août mais elles n'ont pas eu d'impact significatif sur les nappes souterraines utilisées pour l'eau potable.

Au vu de la situation actuelle et des prévisions, la préfecture de la Gironde a décidé par arrêtés du 6 et du 21 juillet 2017 :
  • De restreindre les prélèvements sur le réseau d'eau potable pour les usages dit "non prioritaires".
    - l'arrosage des espaces verts publics et privés, le lavage des voiries et trottoirs publics sont interdits les mardis, jeudis, samedis et dimanches matin
    ​- l'arrosage des jardins potagers est interdit de 8h à 20h
    - le lavage des véhicules en dehors des stations professionnelles est interdit
    - le nettoyage des terrasses et façades ne faisant pas l'objet de travaux est interdit
  • D'interdire tous les prélèvements sur les cours d'eau des bassins versants suivants : le Deyre, le Glaude, la Barbanne, la Gravouse, le ruisseau de la Grave, le Moron, le Palais (le Ratut), le ruisseau de la Virvée en amont du pont des Planquettes, le Chenal du Talais, la Jalle de Castelnau, la Jalle de Breuil, le Tursan, le Lisos, l'Andouille et le Seignal ;
  • De renforcer la surveillance de l'ensemble des ressources en eau, en particulier les axes secondaires dont les débits pourraient décroître rapidement.

Il est rappelé que les puits privés n'ayant pas été utilisés récemment ou n'ayant pas été entretenus et maintenus en fonctionnement, ne doivent pas être remis en fonctionnement pour un usage d'alimentation en eau potable ou sanitaire (bain, douche, etc).

Ces mesures permettront d'anticiper de nouveaux épisodes de chaleur qui engendreraient des pointes de consommation d'eau potable. D'autres mesures de restriction ciblées pourraient être rendues nécessaires dans les prochaines semaines, en fonction de l'évolution de la situation, sur les nappes souterraines ainsi que sur les cours d'eau du département.

Voir aussi

Poster un commentaire Remarque, complément d’information, suggestion... Laissez-nous un commentaire (non publié) pour nous aider à améliorer le contenu de cette page.
Souhaitez-vous obtenir une réponse ?