Vis ta ville, un projet Trame douce

Le parcours "Vis ta ville" du collectif Monts et Merveilles est un des trois projets lauréats donnant une dimension artistique à la Trame douce.

Présentation par le collectif Monts et Merveilles

A l'heure où la nature se propage de nouveau en ville, où les friches deviennent des endroits remarquables et où l'on s'intéresse de plus en plus à l'écologie urbaine, le collectif Monts et Merveilles propose d'explorer le futur de l'homme des villes mais aussi son imaginaire et ses utopies. 

Sait-on vraiment où s'arrête la nature et où commence la ville ? L'écologie urbaine interroge cette dynamique où la nature recolonise les centres urbains et où l'homme modifie ses usages et ses déplacements pour cohabiter en douceur avec cette nouvelle voisine.La nature appelle l'homme des villes à réveiller son côté animal et sauvage au regard des mutations urbaines, écologiques et climatiques qu'il traverse.

Ainsi les modes de déplacements sont redéfinis et l'homme est invité à avancer par lui-même, à pied, en prenant conscience des paysages naturels et urbains qu'il arpente. Tel les aborigènes australiens qui se déplacent pour donner naissance à la terre, aux végétaux et minéraux par chacun de leurs pas ; les mouvements de l'homme par la marche permettent  une appréhension différente du paysage.

Quand le sauvage vient habiter l'urbain

Avec Vis ta ville, parcours sportif urbain et sauvage, le collectif Monts et Merveilles propose aux marcheurs de vivre une expérience corporelle inédite de la ville.

18 panneaux sportifs, inspirés de l'esthétique des parcours sportifs, jalonnent la Trame Douce. Les êtres hybrides mi-homme mi-animal, présents sur les panneaux, invitent au mouvement pour percevoir l'espace public autrement. Les capacités humaines sont étendues, amplifiées par l'animal.
Des consignes sportives et poétiques invitent les usagers à expérimenter la ville et à découvrir de nouvelles possibilités au plus profond de la nature humaine.
Si j'avais des ailes d'oiseaux, comment percevrais-je le quartier d'en haut ?
​Si je pouvais bondir comme un kangourou, les distances seraient beaucoup plus courtes !

Mise en espace

18 panneaux, au format 50x70 cm, sont installés dans l'espace public pour relier les extrémités de la Trame Douce : de la place Sainte-Eulalie au parvis de la gare Saint-Jean.
Focus sur des espaces singuliers, pour proposer un véritable parcours sportif décalé urbain H24.
Un pictogramme réalisé au pochoir sur les murs balise le parcours, et invite à continuer.
Le mobilier urbain est détourné en agrès suggérant une fonction sportive.

Un alignement de poteaux devient un slalom : tu es guépard. Les marches de la place Général Sarrail invitent à une séance de step, tu sautilles comme un oiseau, tu te balances sur les grilles de la place Francis de Pressensé, tu te sens primate.

Autant de parallèles à faire entre un contexte et ses usage et des situations à construire.
Et si l'ordinaire devenait extraordinaire ?

Mise en oeuvre

- Printemps 2017 : repérage du parcours et sélection des emplacements des panneaux. Réflexion autour des mouvements possibles en fonction des contextes, et des animaux référents.
- Entre novembre 2017 et mars 2018 :
Atelier Plastique. Interventions avec la classe de CP de l'école Henri IV pour des ateliers autour de l'hybridation homme/animal. Recherches plastiques autour du dessin et collage pour créer des hommes urbains et sauvages, collecte de  matière visuelle à retraiter.
Atelier Ecriture : ateliers d'écritures pour adultes à la bibliothèque des Capucins, 2 temps autour de la rédaction des consignes et de leur portée poétique en relation avec les contextes et les images créées avec les enfants. Réflexion et recherche autour de haïkus.
Atelier Balade : atelier plastique et d'écriture avec une classe de la SEGPA de Cheverus. Travail in situ pour un panneau à venir sur la façade de la SEGPA. Comment partir du contexte et des idées des futurs usagers.
- d'avril à juin 2018 : retraitement de la matière visuelle et textuelle avec Franck Tallon, graphiste et son équipe pour la conception graphique des panneaux de signalétique.

- automne 2018 : installation, activation du parcours lors de l'inauguration de la Trame Douce. Séries de performances menés par les artistes.

- et après : activation spontanée du parcours par les passants, les usagers, les flâneurs, les sportifs, les curieux, les enfants, les arpenteurs...
Les matériaux utilisés pour la réalisation ont une durée de vie de 10 ans. L'oeuvre s'installe, se vit, s'intègre à la ville.

Le collectif Monts et Merveilles

Monts et Merveilles propose des performances, des installations in situ et des spectacles qui jouent avec la participation du public depuis 2004. Il est constitué d'une plasticienne, d'un musicien, et d'un plasticien-performer. Le collectif interroge les usages et les codes de la société de spectacle et de consommation. Il propose une réflexion en actes sur la place de chacun dans la cité, à commencer par celle de l'artiste. Les artistes nous livrent une lecture sensible des territoires, créant un lien plastique avec leurs corps. Le contexte rencontré et à la fois le décor et le sujet de la situation construite.

Collectif Monts et Merveilles
7, quai de Brienne
33800 Bordeaux
Poster un commentaire Remarque, complément d’information, suggestion... Laissez-nous un commentaire (non publié) pour nous aider à améliorer le contenu de cette page.
Souhaitez-vous obtenir une réponse ?