La Bastide

Maison cantonale

La Bastide
A l'angle de la rue de Nuits et de la rue de Chateauneuf, la Maison cantonale est un lieu à vocation polyvalente. Elle accueille un prétoire de justice, un commissariat de police, une bibliothèque, une salle de conférences et une mairie de quartier. Rénovée de fond en comble entre 2001 et 2006, cet édifice de style Art Nouveau a été distingué le 20 janvier 2009 par un Ruban du patrimoine.

Sur le parvis, une "Boite à lire"
Pour déposer et/ou prendre un livre...

20 rue de Chateauneuf
33100 Bordeaux

Accès et Transports

Aménagements handicapés

Une rénovation distinguée en 2008 par un Ruban du patrimoine


La Maison cantonale a été réhabilité entre 2001 et 2006. Les travaux portaient sur la restauration des toitures, les façades extérieures et les espaces intérieurs (grande salle, prétoire, bibliothèque et galerie), dans une perspective de mise en valeur de la construction d'origine de style Art Nouveau.

Le 20 janvier 2009, cette réhabilitation a été récompensée par un Ruban du Patrimoine, remis à Alain Juppé, maire de Bordeaux, par Jean Soulé-Dupuy, président départemental de la Fédération française du bâtiment.

Le concours les "Rubans du patrimoine" est organisé par l'Association des Maires de France, Dexia, la Fédération française du bâtiment et la Fondation du patrimoine. Il récompense des communes et des structures intercommunales ayant réalisé des opérations de rénovation ou de mise en valeur de leur patrimoine bâti.

Coût des travaux : 1 597 897 € HT (ville de Bordeaux : 1 072 057 €, FEDER : 253 522 €, DRAC &– Monuments historiques : 107 480 €, ministère de l'Intérieur : 125 000 €, Conseil Général : 29 838 €)
Date d'inauguration : 9 février 2007

Conçue par l'architecte Cyprien Alfred-Duprat en 1913


Dès l'ouverture du Pont de Pierre, en 1822, l'urbanisme de la rive droite se développa rapidement autour de l'avenue Thiers (ancienne route de Paris). En 1888, le quartier fût érigé en canton, mais il ne possédait encore aucun équipement public. Pour pallier ce manque la municipalité bordelaise acheta, en 1901, un terrain dans le voisinage de l'avenue Thiers.

Le 8 mai 1903 Paul-Louis Lande, alors maire de Bordeaux, et le conseil municipal adoptèrent l'idée d'une maison cantonale. Cet édifice à vocation polyvalente devait abriter le prétoire de la justice de paix et ses dépendances, un commissariat de police avec le logement du commissaire, une bibliothèque, une salle de conférences et un bureau auxiliaire municipal.

Après un premier projet, qui ne vit pas le jour, la municipalité fit appel à l'architecte Cyprien Alfred-Duprat en 1913. Ses plans conservaient le parti proposé par son prédécesseur, mais ils adoptèrent pour l'élévation un style délibérément Art Nouveau, tout à fait inhabituel dans la région. La Première guerre mondiale en repoussa la réalisation. Ce n'est qu'en 1924 que les travaux commencèrent. Ils s'achevèrent en 1926 pendant le mandat d'Adrien Marquet.

Bien articulé autour d'un vestibule central, le plan de la Maison cantonale est fidèle au traditionnel principe de symétrie, également strictement respectée en ce qui concerne l'élévation. Tant à l'intérieur qu'à l'extérieur, l'architecte a multiplié les matériaux (pierre, brique, bois, céramique, fer forgé), jouant sur l'opposition des couleurs. Il diversifie la forme des baies en fonction des volumes qu'elles doivent éclairer, il rompt le pan des murs, il étire les lignes des toitures et des pignons dans un souci pittoresque qui contraste avec la banalité de l'environnement à l'époque.

Agenda - 1 événement à découvrir

Théâtre

Parle plus fort !

Le 21/11/2014 - Maison cantonale
Dans le cadre de la Quinzaine de l'égalité, la diversité et la citoyenneté
Pièce de théâtre en langues des signes et parlée par l'association Reg'Art.
Poster un commentaire Remarque, complément d’information, suggestion... Laissez-nous un commentaire (non publié) pour nous aider à améliorer le contenu de cette page.
Vous souhaitez obtenir une réponse ?