Seconde édition de Jeunes et Medias Gironde

L'atelier écriture en plein travail :
maquette et rédaction avec le Clemi,
et l'association Jets d'Encre
Par Clotilde Larrose, membre du conseil des Jeunes de Bordeaux

Cette seconde édition de "Jeunes et Medias Gironde" est initiée et animée par des jeunes engagés, issus d’instances de participation des jeunes à la vie publique ou d’associations. Elle est le fruit de nombreuses réflexions, nées à Hourtin en 2004 lors des dernières Universités d’été de la Communication et d'une étude menée par le Conseil National de la Jeunesse (L’image des jeunes dans les Medias, 2002).

Samedi, c’était l’opportunité de partager ensemble une réflexion liée à la relation entre "Jeunes et Médias" tout comme de rencontrer des professionnels, leur poser des questions, bénéficier de leurs éclairages et travailler avec eux.

Le débat était jusqu’à présent orienté sur l’image des jeunes dans les médias. Pour avancer dans cette réflexion et proposer quelque chose de plus concret, des ateliers de découverte pratique ont été mis en place en partenariat avec des associations. C’était une façon de répondre à une double attente : comprendre par l’échange et la discussion et comprendre par la pratique.

C’était aussi l’occasion de montrer le vrai visage de la jeunesse, de valoriser la réflexion des jeunes sur les médias, d'apporter un éclairage sur les relations qu’entretiennent les jeunes avec les médias, de permettre aux jeunes de s’exprimer à travers les médias locaux et valoriser leur parole.

La matinée s’est traduite par le lancement du débat préparé et animé par les jeunes, tandis que les ateliers se mettaient en place. Pour le débat, les débuts furent difficiles. C’est normal, il n'est pas évident de synthétiser, d’interrompre un journaliste, de questionner le public, de réorienter les sujets évoqués… Bref, ce fut une première expérience enrichissante et très bénéfique pour tous. Le débat portait sur le thème de l’information : "tu l’as, tu l’as pas, t’en fais quoi ?" Pour répondre aux questions des jeunes, les invités ont apporté leur expérience : Yves Jacques Rouzières (Foyers Ruraux), Laurent Lattaste (journaliste, France 3), Ygal Saa-doon (Chef de l’édition, France 24), Gérard Marquié (chercheur sur les jeunes et les médias, INJEP), Julien Rousset (Journaliste, Sud Ouest) et Annie Bart Lenoble (Maison des Sciences de l’Homme d’Aquitaine).

En fin de journée, les jeunes participants aux ateliers ont rendu leurs productions. Une émission radio amusante et très créative en direct de l’IUT, une édition spéciale des "Pages Jeunes" rédigée par une équipe venue d'horizons divers ; un journal télévisé en live... On peut féliciter les jeunes pour les résultats obtenus. Les contraintes, notamment de temps leurs ont permis de mieux comprendre les enjeux, les limites et les difficultés du travail de journaliste. C’était la première fois qu’ils endossaient de telles casquettes, que ce soit présentateurs-télé, animateur-radios, reporter, photographe ou animateur de débats.

La présence d’Eric Cattelain, enseignant à l'Iut Michel de Montaigne en communication interculturelle et "grand témoin" de la journée fut très appréciée. Observateur des débats, il a fait part de ses enseignements très pertinents. Son regard d’enseignant, son parcours de consultant, sa bonne connaissance des technologies de la communication, son expertise pour l’inter-culturalité furent très bénéfiques pour établir un bilan et des perspectives. Son analyse a permis aux jeunes animateurs de recentrer les discussions.

En attendant l’année prochaine, il faut continuer à approfondir les problématiques autour de la relation "Jeunes et Médias", tenter d’apporter des solutions concrètes, et se battre encore et toujours contre les clichés sur les jeunes (campagne "Stop aux clichés sur les jeunes" de l’Anacej).

Un grand merci !

Voir aussi

Poster un commentaire Remarque, complément d’information, suggestion... Laissez-nous un commentaire (non publié) pour nous aider à améliorer le contenu de cette page.
Souhaitez-vous obtenir une réponse ?