Plantation de la 1ère micro-forêt de Bordeaux, placette Billaudel

Publié mardi 9 mars 2021

La placette triangulaire inscrite entre les rues Billaudel, Fieffé et Françin, se transforme : entièrement minéral, avec une dizaine de places de stationnement, elle deviendra une micro-forêt urbaine expérimentale, une des seules en milieu urbain sur ancien support artificialisé.
Cette démarche très volontariste de reconquête végétale lancée par la mairie est intitulée Bordeaux Grandeur Nature.
 

La transformation

Les forêts en mouvement s'inspirent du concept des jardins en mouvement créés par le paysagiste français Gilles Clément. Elles reposent sur l'idée de reconstitution d'espaces arborés fondés sur une dynamique naturelle, sur une coopération avec l'environnement en place et assurant la promotion d'espaces en perpétuelle évolution. Elles viennent modifier l'approche de la végétalisation de la ville, héritée des traditions du 19e siècle, encore à l'oeuvre aujourd'hui. Elles visent à restaurer une forme de naturalité originelle et portent une dimension sociale forte.
Un espace densément arboré de 100m² en coeur de ville permet d'abaisser la température de 1°C dans les rues adjacentes, dans un rayon de 100 mètres, lors de pics de chaleur.

Afin de créer un ilot de fraicheur, la placette en triangle de la placette Billaudel, aujourd'hui entièrement minérale, va être transformée, dès cette saison de plantation, en micro-forêt urbaine expérimentale. Une concertation a été menée avec les riverains, qui a montré un enthousiasme fort de la grande majorité des participants. Ils ont d'ailleurs choisi le nouveau nom de cette placette : Wangari Muta Maathai. Surnommée "la femme qui plantait des arbres", elle a été prix Nobel de la paix en 2004 pour son engagement contre la déforestation du Kenya.

La végétation

500 jeunes plants forestiers ont été plantés sur une surface d'environ 180 m2. Les jeunes plants font entre 30 cm et 1m à la plantation. Quelques-uns seulement atteignent 1,5m. 
Plusieurs strates de végétation sont représentées : 5 essences d'arbres de grand développement, 12 arbres de petits développement, 7 essences d'arbustes, et l'ensemble a été complété par des vivaces sur les pourtours des plantations (semences végétal local).

La diversité d'espèces offre aussi une grande diversité dans la faune qui fréquentera l'espace. 59 taxons ou espèces différentes seront semées, comprenant des annuelles (coquelicot, bourrache, saponaire des vaches), des bisannuelles (herbe à ail), des vivaces à fleurs (achillée, chicorée sauvage, millepertuis) et des poacées.

Les essences choisies sont celles d'une forêt calcicole comme il en existe dans l'Entre deux mers, avec des chênes (rouvre et chevelu), quelques érables, mais aussi des fruitiers sauvages (pommiers, poiriers, sorbiers, prunus).
La plantation est de forte densité (environ 4 plants par m2) en laissant une bande d'un mètre permettant à la fois de dynamiser la pousse et de favoriser, par la coopération entre les espèces, un écosystème plus résilient par rapport aux maladies et à la chaleur (ombre partagée des végétaux). Le sol est amélioré par une épaisse couche de mulch de feuillus sur le dessus.
Bordeaux grandeur Nature

En savoir plus