Disparition d'Amine Smihi

Publié le jeudi 7 décembre 2023
Mis à jour le 22 décembre 2023
 

Mercredi 6 décembre, Amine Smihi, adjoint au maire chargé de la tranquillité publique, de la sécurité, de la prévention et de la tenue de l'espace public a été emporté par la maladie contre laquelle il se battait depuis de longues semaines. 
En 2020, Amine Smihi est nommé Adjoint chargé de la tranquillité, de la sécurité, de la prévention et de la tenue de l'espace public par le maire de Bordeaux nouvellement élu, Pierre Hurmic. Il assure également jusqu'en décembre 2021 les fonctions de maire adjoint de Bordeaux centre, un quartier dont il était tombé amoureux et pour lequel il s'est beaucoup investi.  

Durant son mandat, Amine Smihi "a fait montre d'un engagement sans faille et d'une incroyable énergie pour se saisir des enjeux de sécurité et de tranquillité publique" témoigne le maire, Pierre Hurmic. Lors de sa nomination, Amine Smihi expliquait : "Mieux vaut recourir à l'intelligence collective, c'est-à-dire travailler avec l'ensemble des acteurs sur un périmètre donné pour faire émerger de vraies solutions de compromis". C'est bien ce travail partenarial que l'élu est parvenu à mettre en oeuvre avec la police, la préfecture et la justice et qui s'est traduit par de grandes avancées pour notre ville.   

Très impliqué au sein des instances nationales oeuvrant pour la sécurité et la prévention, Amine Smihi aura également effectué un travail remarquable dans les domaines de la médiation sociale dont il faisait l'une de ses priorités, ou encore de la prévention de la délinquance (dispositif "Demandez Angela" pour lutter contre les violences faites aux femmes, cellule de suivi individuel de lutte contre l'entrée dans la délinquance et les trafics, mise en place du rappel à l'ordre…).  

Sur le plan professionnel, Amine Smihi avait fait le choix de la transmission au sein de l'école de la République. Il a enseigné les mathématiques et les sciences pendant plus de dix ans en région parisienne puis, à partir du milieu des années 2000, dans la région bordelaise au lycée de Gascogne, à l'école hôtelière et de tourisme de Bordeaux-Talence. Durant son mandat, il exerçait d'ailleurs toujours son métier de professeur à temps partiel. 

Le maire et son conseil municipal ont expimé leur infinie tristesse à l'annonce de la disparition de leur collègue. Ils saluent le travail remarquable qu'il aura mené pendant ces trois années. Pierre Hurmic, adresse ses sentiments les plus sincères à sa famille et à tous ses proches.  

"Notre équipe perd aujourd'hui un élément de grande valeur, reconnu pour son courage et son investissement au service de tous les Bordelais. Nous poursuivrons avec force et détermination les nombreuses actions qu'il a initiées pour notre ville" assure le maire.  
Cérémonie officielle en hommage à Amine Smihi
Une céremonie ouverte à toutes celles et tout ceux qui souhaitaient rendre un dernier hommage à Amine Smihi s'est déroulée lundi 18 décembre à 17h, dans la cour de l'Hôtel de ville, place Pey-Berland.
Registres de condoléances
Un livre de condoléances est à la disposition des Bordelaises et Bordelais dans le mémorial de l'Hôtel de ville, place Pey Berland, du lundi au vendredi de 9h à 17h.

Un registre de condoléances en ligne est mis à disposition des personnes qui le souhaitent :