Dominique Bouisson

Dominique Bouisson
Maire-adjoint du quartier Saint-Augustin, Tauzin, Alphonse Dupeux 
Majorité municipale
Conseiller municipal délégué

Dominique Bouisson, au nom de l'intérêt général

Dominique Bouisson, maire-adjoint du quartier Saint-Augustin, Tauzin, Alphonse Dupeux
Dominique Bouisson, maire-adjoint du quartier Saint-Augustin, Tauzin, Alphonse Dupeux
Un avocat est désormais maire adjoint du grand quartier Saint-Augustin / Tauzin / Alphonse Dupeux. La parole est à la défense !

Pour composer son équipe, Pierre Hurmic a, en plus de la parité femme/homme, choisi autant de colistiers adhérents à l'une des formations politiques soutenant sa candidature que de membres de la société civile. Ce terme faisant débat, on lui a préféré celui de « primo-arrivant politique » pour désigner les néophytes. Dominique Bouisson est l'un d'eux. Son indépendance d'esprit et son attachement à sa liberté de pensée le font encore hésiter à « prendre parti ». Ce qui ne l'empêche pas d'avoir des convictions et d'assumer ses choix politiques.

Pour expliquer sa participation à la joute électorale des municipales, deux éléments sont déterminants. Le premier, c'est sa volonté de passer du statut de citoyen critique à celui d'élu en capacité de résoudre les problèmes de sa cité. Dominique Bouisson était un assidu des réunions publiques de son quartier. À l'aise à l'oral, du fait de son métier d'avocat, il était un intervenant régulier. Habile bretteur, ses questionnements, ses suggestions, les réactions de l'assistance l'ont conforté dans l'idée qu'il pourrait un jour sauter le pas. Sa confiance et son empathie pour son confrère et ami Pierre Hurmic sont l'autre raison de son engagement.

Fermeté et diplomatie

Une fois élu, Dominique Bouisson s'attendait à se voir confier les dossiers de nature juridique. On a préféré le faire sortir de sa zone de confort. C'est après avoir entendu « Dominique, on te voit ailleurs », qu'il a été informé de sa possible affectation dans le quartier Saint-Augustin au poste de maire adjoint.

Amoureux de son quartier (il y vit depuis vingt ans), pragmatique, attaché aux symboles, il a voulu, pour marquer son entrée en scène, résoudre un problème considéré jusqu'alors à Saint-Augustin comme insoluble : faire fonctionner la fontaine de la place emblématique. À croire que la chance sourit au débutant, lorsqu'il est audacieux. Au terme de quelques démarches bien ciblées auprès des services techniques de la Métropole, la fontaine tarie s'est mise à couler. Dominique Bouisson espère que les mêmes causes –fermeté, diplomatie, détermination, sens de l'intérêt général– produiront les mêmes effets et résoudront les problèmes en suspens à Saint-Augustin.

Le nouveau maire adjoint, conscient de l'hétérogénéité de son quartier, envisage à l'avenir d'opérer des distinguos en fonction des réalités urbaines et sociologiques des différentes entités de cette tranche de ville : « Le Tauzin, Alphonse Dupeux et Saint-Augustin ont leur propre personnalité, il faudra en tenir compte », dit-il.

Comme tous les habitants du Tauzin, Dominique Bouisson attend avec impatience l'arrivée des personnels requis pour que la Maison des services, inaugurée voici plusieurs mois, soit effectivement ouverte. Une réflexion est en cours concernant les équipements structurants du quartier Alphonse Dupeux. L'extension actuelle du groupe scolaire du secteur s'accompagne de la création d'une salle polyvalente dont on espère beaucoup. Son usage va donner lieu à une large concertation avec les habitants et futurs utilisateurs.

Bon vivant, Dominique Bouisson confesse son inclination pour l'art culinaire. Il fait l'admiration de sa famille et de ses amis en confectionnant des plats dignes d'un chef. Il compte aussi trouver pour son mandat les bons ingrédients et parvenir à la bonne recette !

Rechercher un élu