Droit à la fête : préparer dès maintenant l'après pandémie

Le livre blanc des "Etats Généraux du Droit à la fête" a été remis mardi 2 mars par le collectif Culture Bar- Bars et la Plateforme Vie Nocturne au maire de Bordeaux. Ainsi, la ville s'engage pour préparer l'après pandémie
Droit à la fête : préparer dès maintenant l'après pandémie
Les Etats Généraux du droit à la fête organisés par le collectif Culture Bar-Bars ont réuni 240 contributeurs et 160 000 participants en fin d'année.  
La Ville de Bordeaux, membre de la Plateforme Vie Nocturne, y a contribué lors de deux débats avec Paris et Nantes sur « l'avenir de la nuit dans les territoires ».  
Les propositions résultant des Etats généraux ont été retranscrites dans un livre blanc afin de proposer aux autorités, locales et nationales, des stratégies pour répondre à la crise sanitaire, économique, sociale, écologique et humaine mais également des stratégies de politiques publiques d'après-pandémie intégrant les bonnes pratiques locales. Ce livre blanc sera remis aux villes participantes ainsi qu'au président de l'Assemble nationale.  

Le livre blanc recense 170 préconisations dont 3 sont particulièrement mises en avant par le collectif Culture Bar-Bars :  
  • Un conseil national de la vie nocturne
  • La cellule d'appui Covid
  • L'installation de zones d'urgences temporaires de la fête

Faire face à la crise

La crise sanitaire touche particulièrement le milieu de la nuit et a un impact direct sur les activités de nuit et le besoin fondamental d'être relié les uns aux autres. Cafés concerts, restaurants, salles de concerts, club, discothèques, théâtres, festivals, évènementiels sont fermés depuis des mois. Des conséquences économiques et sociales sont importantes ; la nuit représente 29 000 emplois directs, non délocalisables soit 15% du total des emplois salariés de la Ville. Pour venir en soutien de ce secteur, la Ville de Bordeaux et Bordeaux Métropole ont mis en oeuvre un fond de soutien aux acteurs économiques et culturels.  

Bordeaux la nuit se mobilise au niveau local et au sein de la Plateforme Vie Nocturne en mettant en place deux grandes actions.

L'Observatoire de la nuit, démarche unique en France qui vise à  :
  • Mesurer, observer et analyser l'impact de la crise sanitaire, sociale et économique sur la nuit.
  • Construire un tableau de bord à partir d'indicateurs.
  • Observer l'ambiance et les usages nocturnes, ses adaptations au contexte sanitaire, les leviers et les mécanismes de protection, étudier les solidarités (initiatives citoyennes et associatives).

Une cellule déconfinement afin de :
  • Soutenir et accompagner les acteurs économiques et culturels dans la reprise de leurs activités.
  • Renforcer l'opérationnalité dans le traitement des problématiques, veiller aux conditions sanitaires, protéger les vulnérabilités. 
  • Mettre en place des réponses adaptées.

Bordeaux la Nuit rassemble près d'une centaine d'acteurs. Il s'agit d'une politique globale de la nuit qui vise l'équilibre entre ville ouverte, accueillante et créative et tranquillité de ses habitants, dans leurs diversités.
Aujourd'hui, l'enjeu est de préserver la solidarité, les secteurs économiques et culturels, les emplois, d'accompagner ces acteurs et les publics pour une nuit de demain, plus inclusive, s'appuyant sur la production artistique locale.
Ces informations vous ont-elles été utiles ?
Remarque, complément d'information, suggestion... Laissez-nous un message pour améliorer le contenu de cette page.
Souhaitez-vous obtenir une réponse ?