La flèche Saint-Michel

La flèche a fermé ses portes le 1er novembre 2021 pour un important chantier qui va durer cinq ans. Ces travaux sont devenus indispensables pour la préserver et la sauver.
La flèche Saint-Michel
La flèche au fil du temps
Tremblement de terre et foudre fin 17e, ouragan fin 18e, tempête en 1999... La flèche a subi les affres de diverses catastrophes naturelles et des intempéries. Plusieurs fois abîmée et rénovée, elle est étroitement surveillée depuis une étude réalisée en 2009, qui a révélé des fissures importantes.

"Les failles au niveau de la partie basse se dilatent et se referment en fonction des cycles saisonniers, mais les fissures de la partie haute s'ouvrent de façon régulière et irrémédiable" explique Patrick Della-Libera, chargé du patrimoine monumental et mobilier à la direction générale des affaires culturelles de la ville de Bordeaux. 
"Les restaurations faites dans les années 1960 ont utilisé des matériaux de mauvaise qualité, notamment des joints en mortier de ciment qui se cassent, glissent dans les failles et empêchent celles-ci de se refermer…" déplore-t-il. Par ailleurs, la croix est tenue par des éléments en métal qui s'insèrent dans les maçonneries. Or, le métal s'oxyde et accélère le phénomène de fissuration. 
Cinq ans de travaux nécessaires
"L'échafaudage aura une emprise au sol importante autour de l'édifice, ce qui est nécessaire pour accéder tout en haut sans s'appuyer sur l'édifice" indique Stéphane Gomot, conseiller municipal délégué au patrimoine. Ce chantier "est impératif et urgent car plus on attend et moins il sera aisé de réparer le clocher". 

Au-delà les réparations nécessaires (maçonneries, remplacement des pierres cassées, remplacement des éléments en métal par des éléments en acier inoxydable…), d'autres améliorations seront apportées à l'édifice. La grande salle du haut par exemple, dont les grandes baies sont actuellement sécurisées par du grillage, sera fermée par des vitraux. Certains éléments de la partie basse seront traités de façon à profiter du panorama. Et le carillon, actuellement perturbé par le paratonnerre, pourra de nouveau résonner.