Energie solaire : Bordeaux s'engage

Publiée le 10 juin 2024

Développer les énergies renouvelables, c'est une des priorités pour réussir la transition et répondre à l'urgence climatique. Verte, locale et facile à exploiter en "circuit court", l'énergie solaire s'impose comme une priorité. La Ville de Bordeaux est engagée dans le développement de cette énergie solaire, qu'il s'agisse de produire de l'électricité photovoltaïque ou de la chaleur.  
Toit de l'école Albert Thomas
Toit de l'école Albert Thomas

La Mairie passe à l'énergie solaire

La Ville de Bordeaux équipe ses propres bâtiments et les espaces publics de panneaux solaires, dès qu'elle le peut, pour produire de l'énergie renouvelable. L'objectif est de répondre aux besoins quotidiens en énergie (électricité mais aussi chaleur) et augmenter l'autonomie énergétique de la ville.

La Ville est propriétaire de nombreux bâtiments (écoles, gymnases, mairies de quartiers, établissements culturels...) qui représentent un potentiel de production d'énergie solaire important. En effet, 354 bâtiments sont suffisamment bien exposés aux rayons du soleil pour être équipés afin de produire de l'énergie solaire (toitures de bâtiments municipaux, notamment). C'est le cas en particulier des toits des écoles, mais aussi de ceux d'équipements sportifs et culturels, voire des parkings qui pourraient être couverts, des secteurs dont les sols sont pollués... Autant de surfaces qui peuvent être exploitées pour produire de l'énergie sans artificialiser davantage les sols.

Les bâtiments municipaux déjà équipés
  • la cité municipale
  • la salle des fêtes du Grand Parc
  • la maison de quartier Saint-Martial
  • les groupes scolaires Albert-Thomas (Pellegrin), Sempé, Modeste-Testa (Bassins à flot), Nelson-Mandela (Ginko) Billie-Holiday (Niel/Hortense), Louise-Michel (Aubiers)

La Ville porte à ce jour 60 000m2 de nouvelles installations de panneaux solaires sur ses bâtiments. Leur équipement contribuera a atteindre le taux d'autonomie énergétique de 41% que la mairie s'est fixé d'ici 2026.
 Les sites municipaux en projet pour l'implantation de nouveaux panneaux solaires
  • la base sous-marine (un potentiel de 25 000 m² ciblé par un appel à projets en 2024)
  • la piscine du Grand Parc (470 m²)
  • le gymnase Grand Parc I, II et III (environ 1000 m² cumulés)
  • l'école Jean Cocteau (72 kwc pour 400 m²)
  • l'équipement multiservices de Brazza 1 (43 kwc pour 215 m²)
  • le conservatoire Jacques Thibaud (étude de faisabilité en cours actuellement)
  • le gymnase des Bassins à flot (42 kwc pour 210m2 - travaux en cours)
  • la mairie de quartier de Caudéran (24,88 kwc pour 160 m²)
  • le préau des courts de tennis du parc Lescure (1600 m²)

La Ville soutient les projets de production d'énergie solaire

Au-delà du patrimoine municipal, l'effort doit être collectif pour répondre à l'urgence climatique. Les propriétaires de patrimoine immobilier et foncier à Bordeaux ont tous un rôle à jouer. Ils peuvent investir dans la production d'énergie solaire, en particulier dans le photovoltaïque.

La Ville a engagé un mouvement de fond avec l'ensemble des acteurs du territoire pour accélérer le développement de l'énergie solaire à Bordeaux.

Les acteurs institutionnels, les entreprises, les particuliers sont invités à s'engager dans ce mouvement de décarbonation de l'énergie à Bordeaux. Plusieurs sites d'ampleur sont déjà équipés de panneaux solaires sur le territoire bordelais. C'est le cas par exemple du parking du parc des expositions de Bordeaux Lac, de celui des Carrefour market Bordeaux Ferry à Caudéran ou d'Auchan Lac, du campus Peixotto de l'université de Bordeaux, de la copropriété de la Résidence Opus à Ginko...
Des acteurs publics et privés qui ont fait le pari d'investir dans cette énergie durable, comme de nombreux particuliers. Le nombre de demande d'installations solaires a en effet été multiplié par 7 entre 2020 et 2023.
 
Avec près de 2100 heures d'ensoleillement par an, le solaire est un véritable gisement d'énergie à Bordeaux (source : Météo France).

Le cadastre solaire
Pour connaître le potentiel solaire de son logement ou de sa copropriété, c'est simple : il suffit de consulter le cadastre solaire. Cet outil permet de vérifier si la toiture d'un bâtiment est orientée par rapport aux rayons du soleil.